Souvenirs d’un voyage de presse ensoleillé chez les maîtres vignerons de Cascastel en Occitanie

7 journalistes ont eu la chance de partir une journée entière dans une ville presque retirée du monde afin de visiter le Domaine Cascastel. Pour ceux qui se sont donnés rendez-vous à 7h du matin le 27 octobre à Gare de Lyon, 5 heures de voyage n’ont pas été trop long pour les mener à proximité de Narbonne afin de déguster un assortiment très représentatif de l’offre viticole des maîtres vignerons de Cascastel. Au menu, une dizaine de cuvées, un buffet bien achalandé, une visite des vignes et la quête du Lézard Ocellé, un vrai enchantement automnal avec de belles couleurs de saison et un ciel bleu hautement réconfortant.

Un programme de choix avec le Fitou, le Muscat Risevaltes et le Corbières

C’est au cœur d’un environnement très préservé que le domaine se situe dans un petit coin de paradis situé à 20 kilomètres de la Méditerranée. Depuis 1921, les Maîtres Vignerons de Cascastel forment une cave coopérative à taille humaine composée de vignerons artisans sensibilisés de longue date à la qualité et à la protection de l’environnement. La visite des vignes à permis de constater la richesse des terroirs pour un vignoble d’altitude situé entre 150 et 300 mètres d’altitude et constitué d’une myriade de petites parcelles disséminées au cœur des garrigues sur le précieux terroir du Haut Fitou et des Hautes Corbières. La dégustation proprement dite n’a pas lésiné sur les découvertes, depuis la légendaire cuvée F de Cascastel, la dernière-née Révélation, en passant par la cuvée totem sans sulfites ajoutés Timon Lepidus lancée début 2020 ainsi que la toute nouvelle gamme CHR. Le DG Atmann Afannis accompagné de son équipe et du président Geoffrey Fabre ont présenté le vignoble avec ses 850 ha en AOP Fitou et IGP Vallée du Paradis. La démarche en agriculture raisonnée fait partie de l’ADN de la maison avec 30 ha aujourd’hui plus 25 ha supplémentaires en conversion.

Une dégustation vertigineuse

La dégustation a débuté avec l’AOC Corbières Héritage de Bonnafous blanc 2019 composé de 70% de grenache blanc et 30% de Macabeu. Proposé à 9 euros, il est puissant et expressif, il développe une harmonie gustative dans laquelle le floral côtoie le minéral. L’AOC Fitou 2019 Cuvée Nouvel élan se compose de 40% de Carignan, 50% de Grenache noir et 10% de Syrah sur des terroirs calco-schistes. C’est un vin biologique gourmand, fruité et épicé avec une belle longueur, parfait pour accompagner une belle pièce de bœuf, de préférence une entrecôte pour un prix de 12 euros. L’AOC Fitou 2018 Dédicace se compose de 45% de Carignan, 30% de Grenache et 25% de Syrah. Cette cuvée à la robe profonde développe des senteurs de garrigue et de grillé d’une belle intensité pour des arômes de fruits rouges surmûris et compotés pour un prix de 12,50 euros. L’IGP Vallée du paradis rouge 2018 Cuvée Timon Lepidus se compose de 50% de Merlot, 30% de Syrah et 20% de Grenache sur des terroirs argilo-calcaires. C’est un vin gourmand et puissant, le fruit mûr et le bois se marient harmonieusement, il est parfait pour accompagner une grillade entre amis à la bonne franquette, pour un prix de 10 euros. L’AOC Corbières 2017 Cuvée Essor 1914 a déjà été testé sur Publik’Art pour un prix de 15 euros. L’AOC Fitou Expression des schistes 2017 se compose de 45% de Carignan, 25% de Grenache noir et 30% de Syrah pour un vin au potentiel hors norme qui a remporté la Médaille d’or Grands Vins du Sud 2019. En bouche, c’est un bel équilibre entre la maturité et la fraicheur qui l’emporte. La matière est raffinée, les tanins veloutés. Il s’accorde très bien avec les plats épicés comme le tajine, ou de l’agneau, des grillades de viandes rouges, des plats en sauce, les fromages type Saint-Nectaire pour un prix de 9,50 euros. L’AOC Fitou L’accord parfait 2018 se compose de 40% de Carignan, 30% de Grenache noir et 30% de Syrah. Le millésime 2018 est racé, fin et gourmand. En bouche, on sent le fruit des vieilles vignes de Carignan et d’un grand terroir qui apporte à la fois de la chair et de la puissance, tout ça pour un prix de 10,50 euros et une Médaille d’Or Grands Vins du Sud 2019. L’AOC Fitou F de Cascastel Millésime 2018 se compose de 40% de Carignan, 25% de Grenache noir et 35% de Syrah. Le vin est racé, fin et gourmand avec sa belle robe profonde qui développe des senteurs de garrigue et de grillé d’une belle intensité, suivis d’arômes de fruits rouges et d’épices. La bouche est ample, charnue, concentrée avec une belle aromatique pour une production de 7800 bouteilles seulement. L’AOC Fitou 2018 Révélation se compose de 40% de Carignan, 25% de Grenache noir et 35% de Syrah sur des terroirs de schistes purs. La robe profonde développe des senteurs de garrigue et de grillé d’une belle intensité. Le bois bien fondu apporte l’élégance qui se marie très bien avec un magret de canard braisé pour un prix de 18,90 euros. L’AOC Fitou Optimus se compose de 50% de Carignan, 10% de Grenache noir et 40% de Syrah. Le vin marie l’élégance et la générosité aromatique avec une robe dense et sombre. Le nez est concentré, délicat et épicé, laissant place en bouche à une grande complexité aromatique. Ce vin peut être accompagné d’un cassoulet maison ou d’un civet de marcassin, pour un prix de 25 euros. L’AOC VDN Muscat de Rivesaltes Château de Cascastel se compose de 50% de Muscat Alexandrie et de 50% de Muscat Petits Grains. La robe jaune est soutenue, le somatique est aérien, floral et intense. La bouche est ronde, enlevée, légèrement épicée après une longue finale autour de fruits exotiques, pour un prix de 9 euros. L’AOC Rivesaltes Vieille réserve Ranco se compose de 100% de Grenache gris, pour une robe ambrée très soutenue conservant quelques reflets tuilés. Le nez est caractéristique avec des senteurs de noix, de fruits secs et de sous-bois. La bouche est longue et soyeuse, avec des notes de caramel, café, cacao de petits fruits secs et de fruits confits. Il se déguste avec du foie gras, des fromages forts et des desserts à base de fruits cuits ou de chocolat. Le vin est proposé à 8,50 euros. Voilà une belle dégustation!

Le Lézard Occelé, un vrai projet pour la préservation d’une espèce placée sur la liste des espèces menacées

Les Vignerons de Cascastel ont engagé une action biodiversité pour protéger le lézard ocellé, une espèce menacée. Le plus gros Lézard de France métropolitaine mesure un maximum de 75 cm en longueur totale et se distingue par ses ocelles bien bleues sur les flancs. Aussi appelé Timon Lepidus, l’espèce est protégée et fait partie intégrante du paysage viticole des Corbières, de sa biodiversité. Il est le témoin d’un environnement non dégradé. Les Vignerons Artisans de Cascastel ont souhaité agir pour participer à sa préservation au travers de partenariats scientifiques et d’actions concrètes. Depuis 2018, un partenariat est né avec Grégory Deso, herpétologue de l’Association herpétologique de Provence Alpes Méditerranée (AHPAM). En 2019, un deuxième partenariat voit le jour avec Jean Muratet, herpétologue de l’association audoise ECODIV qui vient conforter la démarche collective. Cette collaboration présente un double intérêt : participer à la préservation et à l’étude scientifique de l’espèce en suivant le Lézard ocellé et son évolution sur les terres viticoles, mais aussi renforcer la sensibilisation des vignerons aux enjeux environnementaux ainsi qu’à la préservation de leur terre et des petites créatures qui la peuplent. Par le biais d’une charte déjà signée par 35 adhérents, les vignerons s’engagent à enherber les tournières (bandes de terre en lisière de champ, où l’on fait tourner les engins agricoles) et abords de leurs murets, favorisant ainsi la présence d’insectes dont le reptile raffole. Ils s’engagent également à rénover ces murets où l’animal totem aime tout particulièrement se loger. Les murets sont des habitats de choix pour cette espèce, car ils permettent d’offrir à la fois le gîte et le couvert ainsi que des postes d’insolation recherchés. Ce sont 317 murets qui ont été cartographiés couvrant 10 km sur le secteur de Cascastel, seulement 32% sont en bon état. Le premier chantier de rénovation des murets, habitats de choix pour le lézard, vient de s’achever, avec le travail des jeunes d’un ESAT de Narbonne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici