La vie rêvée des profs, au Théâtre la Boussole

La vie revee des profs au theatre la boussole

 

Le collectif de comédiens Les Soirées Plaisantes présente une pièce teintée d’humour et de fantaisie, au cœur d’une réunion de pré-rentrée scolaire, dans la peau des profs.

Il est 8h55 au collège Pablo Neruda, à Sucy-en-Brie. L’année scolaire n’a pas encore commencé pour les plus jeunes, mais elle se prépare à grands pas pour les quelques professeurs de cet établissement du Val-de-Marne. Jusqu’ici, rien d’anormal. Mais qui n’a jamais imaginé les coulisses de la salle des professeurs ? Qui s’est déjà interrogé sur le rôle sociologique d’un criterium ? N’a-t-on jamais rêvé de pénétrer dans l’énigmatique « Salle des Professeurs » ? Qui sont-ils vraiment, ces professeurs de littérature, d’arts plastiques, d’histoire-géo et de LV1-LV2 que nous avons tous croisés au détour d’un couloir de notre enfance ?

La vie revee des profs au theatre la boussole
La vie rêvée des profs – Crédits photos : Alejandro Guerrero

D’un côté on a M. Hermosin (Johann Cuny), le directeur, qui s’adresse à ses collègues comme il lirait un règlement à ses élèves : légèrement méprisant, il joue au chef d’orchestre sans être pleinement capable de maitriser les tensions ambiantes qui vont crescendo tout au long de la pièce. A ses côtés, chaque professeur est un profil psychologique à part entière : il y a le professeur de Physique-Chimie un peu coincé (Moustafa Benaïbout), fou amoureux d’Anne-Charlotte (Louise Coldefy), la jeune enseignante en arts plastiques dont les charmes ne laissent pas indifférent. Il y a aussi Mme Livitsch (Solène Rossignol), professeur de français et de latin, totalement névrosée et de retour d’un « long congé », un-e- english teacher ultra maniérée (Roman Kossowski), un professeur d’EPS survolté dans son jogging-baskets (Julien Lecannellier) et un nouvel arrivant dans l’équipe, un jeune assistant brésilien (Guarani Feitosa) qui ne manquera pas de faire des blagues douteuses à ses nouveaux collègues.

Ce qui rend cette pièce exquise, c’est son réalisme presque délirant : quelque part, on imagine tous les professeurs comme des êtres un peu hors du monde, ou plutôt un peu « dans leur monde ». Outre son côté un peu déjantée, cette pièce aborde de multiples problématiques propres aux enseignants : la difficulté de gérer une classe en zone difficile, le souci du bien-être des élèves (et qui aurait pensé que la gomme d’un criterium pouvait être le symbole du « droit à l’erreur » pour un adolescent ?), la concurrence et les jalousies entre « les agrégés » et « les autres » mais aussi le désarroi d’un métier où quelque part, on est seul. Car cette pièce est aussi une curieuse conversation dans laquelle on a l’impression que tout le monde a la parole mais que personne ne s’écoute. Et c’est au gré de cette discussion ou non-discussion que l’on découvre les passions et les névroses de ces enseignants au bord de la crise de nerfs. C’est aussi tout le système éducatif à la française que l’on peut questionner à travers ce spectacle, un système sclérosé et figé dans le temps, un système qui s’essouffle et dans lequel l’enseignant doit aussi, parfois, jouer à la police.

La vie revee des profs au theatre la boussole
La vie rêvée des profs – Crédits photos : Alejandro Guerrero

La volonté du collectif Les Soirées Plaisantes, c’est de « disséquer le rien », les non-événements et les détails du quotidien pour en faire ressortir les anecdotes les plus amusantes. Autant dire que le travail est accompli, La vie rêvée des profs est un délicieux cocktail d’énergie, de talent et d’humour qui fera rire (un peu jaune) les enseignants et dont le final jubilatoire enchantera tous les autres !

La vie rêvée des profs
Théâtre la Boussole
29, rue de Dunkerque 75010
www.theatrelaboussole.com

Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here