Le premier volet de Viva l’anarchie a déjà fait l’objet d’un article sur Publik’Art. On y apprend l’histoire oubliée des deux anarchistes Buenaventura Durruti et Nestor Makhno au cours de décennies marquées du sceau de l’anarchisme. Un souffle historique surprenant empreint les 112 pages du Tome 2 au cœur d’une ambiance vigoureuse où les idéaux devaient être appliqués dans la réalité avec volonté et détermination, malgré les oppositions et les conflits.

Une aventure oubliée

Le second volume de Viva L’anarchie rentre dans le vif du sujet avec la mise en place d’opérations d’envergures afin de mettre en pratique les idéaux anarchistes, malgré les difficultés et les oppositions. Nestor Makhno narre les actions menées à la tête d’une armée insurrectionnelle pour créer et faire croitre une zone révolutionnaire libertaire au cœur de la Russie et la défendre face aux armées impérialistes et aux bolcheviks. Buenaventura Durruti détaille les actions qu’il a menées dans l’espoir d’affaiblir le pouvoir en place et le patronat aussi bien en Espagne qu’en Amérique Centrale. Dans les faits, les deux personnages se sont véritablement rencontrés en juillet 1927 pour le constat que les conditions d’une révolution libertaire étaient plus propices en Espagne qu’en Russie parce qu’il y existait un prolétariat et une paysannerie de tradition révolutionnaire et que les anarchistes espagnols avaient un sens de l’organisation qui manquait en Russie, avec la conclusion implacable C’est l’organisation qui assure la réussite en profondeur de toutes les révolutions. Bruno et Corentin Loth permettent de faire revivre cette période d’exaltation collective à travers un récit fouillé et détaillé exprimé par un dessin qui transmet la passion fiévreuse de cette période. Entre sectarisme impérialiste et impasse bolchévique, les deux protagonistes soulignent qu’une autre voie était possible, plus libertaire et surtout plus solidaire. Makhno le disait lui-même: Notre commune agraire était la cellule vivante, économique et politique de notre système social. Ces communautés n’étaient pas basées sur l’égoïsme individuel mais reposaient sur des principes de solidarité communautaire, locale et régionale. Ainsi, de la même manière que les membres d’une communauté se sentaient solidaires entre eux, les communautés se fédéraient entre elles. Notre pratique, en Ukraine, démontra que le problème paysan avait des solutions différentes de celles qu’imposait le bolchevisme.

Le tome 2 de Viva l’anarchie permet de creuser un peu plus une pensée anarchiste aux reflets humanistes, à contre courant de ce que la pensée officielle donne souvent à en penser. La lecture est aussi studieuse qu’instructive dans une BD qui permet d’en savoir plus sur une alternative sociale aux possibilités fascinantes.

Synopsis: Dans ce nouvel album, Bruno Loth retrace les principaux événements qui ont marqué la vie des deux anarchistes Buenaventura Durruti et Nestor Makhno qui ont en commun d’avoir réussi à mettre en pratique l’anarchie sur tout un territoire (Catalogne – Ukraine). En 1927, après une tentative de coup d’État contre le roi d’Espagne Alphonse XIII, Durutti est emprisonné en France. Finalement libéré, il échappera à l’extradition vers l’Argentine, mais aura 10 jours pour quitter la France. C’est à Paris, dans la clandestinité, que Durruti rencontre Nestor Makhno, figure de l’anarchisme ukrainien, communiste libertaire et fondateur de l’armée révolutionnaire insurrectionnelle Makhnovchtchina. Cette rencontre sera pour eux l’occasion de confronter leurs expériences et leurs idéaux…

Editeur: La Boite à Bulles

Auteurs: Bruno Loth / Corentin Loth

Prix / Nombre de pages: 20 euros / 112 pages

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici