#AvignonOff : A clown fairytale, quand les choses les plus simples sont aussi les plus drôles

Dandy Danno#AvignonOff : A clown fairytale, quand les choses les plus simples sont aussi les plus drôles

Elle est la diva sexy que tout le monde attend, il est l’empoté amoureux, quoi de plus classique ? Et pourtant, malgré le choix d’un scénario vu et revu, les deux clowns italiens surprennent.

Muet, le spectacle s’appuie sur la musique, qui devient, bien plus qu’un simple support, un personnage à part entière. Le jeu des deux acteurs est entraîné par les paroles d’Edith Piaf, les airs de Carmen ou le rythme d’un tango. Commencée façon music-hall, la pièce se fait vite loufoque, enchaînant les situations comiques qui n’hésitent pas à interagir avec le public.

Tout l’art du clown est là : exubérance, grotesque, maladresses et tendresses, où se tisse une histoire d’amour impossible. Depuis le coup de foudre jusqu’aux soupçons de trahison, le ballet de séduction ne cesse de faire rire. Comment ne pas entrer en empathie avec ce Danno, dandy maladroit qui a pour seul réconfort une manche d’imperméable ? Par ses mimiques convaincantes, Daniele Segalin rend ses lettres de noblesse au “clown triste”.

Mis en scène par le célèbre clown américain Jango Edwards (que l’on a notamment pu voir à la télé aux côtés d’Antoine de Caunes et de Christophe Dechavanne ), ce spectacle mérite que l’on s’y attarde. Un bel exemple d’art clownesque, sans prétention et avec bonhomie, réveille un public redevenu enfant, jusqu’à échanger quelques passes d’un gros ballon avec les comédiens.

Dandy Danno et Diva G, a clown fairytale, de et par Daniele Segalin et Graziana Parisi .
Mise en scène : Jango Edwards.
Festival Avignon Off, tous les jours à 19h10 au théâtre Laurette.

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des comédiens
Amélie Bouret
Finalisant des études de journalisme, elle déguste la vie et ses possibilités artistiques avec curiosité. Sans se lasser de relire "les classiques", elle ne crache pas sur un bon film de super-héros. Gribouille des peintures à ses heures perdues.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here