Belle de Casablanca, le premier single de Galite, offert en avant-première sur Publik’Art

Galite © Xavier Belrose et Noémie Lantil

Belle de Casablanca, le premier single de Galite, offert en avant-première sur Publik’Art

Auteure-compositrice-interprète et mélodiste passionnée, Galite sortira en Janvier 2018 son premier EP baptisé « Prélude ».

Enregistré et mixé par Sylvain Mercier (Vanessa Paradis, Asa, Benjamin Biolay) aux Studios Davout, Prélude révèle une artiste pudique et poétique dont la plume se promène avec une mélancolie rayonnante entre gravité et légèreté.

Le cœur bat vite, le cœur bat fort et sa guitare nous emmène vers des thèmes qui lui sont chers : le déracinement, le coeur des femmes, leurs sacrifices, par amour ou par habitude, la grande solitude, mais aussi l’enfance et son sentiment de liberté.

Galite nous plonge au coeur d’orchestrations pop élégantes et d’arrangements vocaux à cinq et six voix. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook : facebook.com/galitemusic.

Elle construit ainsi une musique solaire, onirique et métissée.

Écoutez le single Belle de Casablanca ici-même et téléchargez cette chanson gratuitement pendant trois jours en cliquant sur “Download”

Note d’intention de Galite :

J’écris parce que je ne sais pas crier.
À travers les chansons de « Prélude » et avec mes arrangements de chœurs, j’ai voulu faire résonner la voix des femmes, mais aussi la voix des timides et de ceux qui gardent en eux une certaine fragilité. Le fil rouge de cet EP est notre rapport au temps et à l’affirmation de soi.
J’ai rencontré des femmes exceptionnelles sur ma route, et je tenais à chanter aussi pour elles. La chanson « Belle de Casablanca » fait référence à ma grand-mère, à ma mère et à mes origines. Lorsque je l’ai écrite, la phrase « Moi la lumière je la vois quand je ferme les yeux » m’est restée tout de suite en mémoire. J’ai ensuite construit toute la chanson autour de cette première impulsion, et j’ai déroulé le fil pour tenter de saisir la part d’universel dans nos vies de femmes, sur différentes générations.
Ma chanson « Louisa » raconte quant à elle la découverte de soi au détour d’une rencontre amoureuse. Les chœurs tiennent une place essentielle dans ma musique et particulièrement dans cette chanson. Plusieurs voix soutiennent le propos et donnent de la force au personnage que j’ai imaginé d’un naturel doux et sensible.
À travers ce disque, j’ai aussi voulu me dévoiler avec le plus de sincérité possible. C’est un prélude, une rencontre, mon premier rendez-vous.
Galite

En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here