Brisa Roché surprend avec son nouvel album Invisible 1

Brisa Roché
Brisa Roché, Invisible 1

Brisa Roché surprend avec son nouvel album Invisible 1

L’album Invisible 1 marque le retour tant attendu de Brisa Roché. La chanteuse américaine francophile au doux filet de voix quitte sa zone de confort et se risque dans des territoires jusqu’ici inexplorés, électroniques pour la plupart. Chanteuse labellisée folk à textes, Brisa Roché fait appel à des artistes issus d’univers parallèles pour enrichir sa gamme chromatique de sonorités. Publik’Art a eu la chance de visualiser son sourire de très près dans le cadre cosy de la salle de striptease de l’hôtel Pigalle. Pas de déflorage au programme mais des détails éclairants sur sa déjà longue carrière et la concrétisation jouissive d’un l’album prévu pour le 3 juin.

Brisa Roché manie la langue de Booba avec un large sourire et une décontraction confondante. Son sourire confirme qu’aucun sujet n’est tabou et il faut la convaincre que non, il n’est pas nécessaire de tester la barre de Pole dance pour enrichir l’entretien. Elle confirme les impressions entrevues à l’écoute d’Invisible 1, le projet s’est placé dès le départ sous le signe de l’exploration. Hors de question de copier/coller les sonorités de Whistle ou Mystery ManBrisa Roché a tout de la femme de caractère bien décidée à défricher de nouveaux univers musicaux pour satisfaire sa curiosité et abroger les limites. La liberté a été le maitre mot d’un projet débuté en Californie et finalisé à Paris. Le voyage a débuté avec la composition de 40 morceaux bruts pris en main par les producteurs Marc CollinThibaut Barbillon et Blackjoy pour des atmosphères surprenantes.

On a hâte de voir sa folie sur scène… avec peut être une mise en scène incluant une barre de pole dance ?

L’album débute avec le planant Lit Accent aux accents pop évoquant superbement GoldfrappEcho of what I want fait irrésistiblement penser à Lana Del Rey avec cette voix chaude séduisante tout en invoquant Massive Attack époque Protection avec ce mid tempo langoureux. Sa voix s’envole dans ses aigus hypnotiques et se démultiplie comme dans un rêve éveillé. Changement d’atmosphère avec Night Bus, l’orchestration se fait plus présente pour un morceau bref mais dense de 2:17 aux sonorités très RadioheadBaby comme over fait penser à un rap seventies mêlant harmonieusement Keisha que Tom Jones, le ton ludique s’impose et donne envie de remuer le popotin. Groupie ralentit le tempo, assume les sonorités électroniques et transforme la voix de Brisa Roché en Madonna du dance floor. A Minute fait retrouver sa voix enfantine dans une complainte douce comme une pluie d’été.

Quand surgit le simple Disco, le lecteur reconnaitra peut être les sonorités rythmiques et dansantes de feu le groupe New Yorkais The Rapture, certains ont dansé dessus toutes les années 2000, le parallèle est inévitable. You like a fire laisse la voix de Brisa Roché s’exprimer en toute sincérité, débutant sur un contenu dépouillé avant de monter graduellement dans l’émotion. Each one of us insiste sur la voix douce de la chanteuse pour un résultat très pop et délicieusement envoutant, aux frontières de la complainte et de l’invocation. Diamond Snake flirte avec le R’n’B, Walk with me surprend en mélangeant trompettes et sons de basse pour une comptine mystérieuse. Vinylize a tout du tube rock électro que les DJ’s s’amuseront à remixer sans fin avec sa petit guitare jazzy. Find me clôture l’album comme un mantra, trouvez moi…

Un gros accent a été mis sur le mastering pour aboutir à une transformation totale entre les premières compositions de la chanteuse et le travail des producteurs. Le résultat est une vraie surprise avec un album ennivrant comme un verre de téquila de trop. Brisa Roché  s’éloigne de ses racines Psychedelic Folk issues de Joni Mitchell et Kate Wolf pour un album à écouter en boucle pour une fascination répétée. En choisissant une nouvelle vie et un nouveau manager, Brisa Roché prépare la suite avec une foultitude d’albums de retard à enregistrer au plus vite. Une tournée est évidemment prévue en France, les dates disponibles sur Facebook. On a hâte de voir sa folie sur scène… avec peut être une mise en scène incluant une barre de pole dance ?

Note
Qualité des chansons
Plaisir de revoir la chanteuse
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here