FIPA 2016 : retour sur 2 films primés, FIPA d’Or pour Marie Baümer, et pour Alexander Balanescu et Ariel Sommer

Brief an mein Leben

Brief an mein Leben, un film de d’Urs Egger

Urs Egger réalise un très beau film avec Brief an mein Leben. C’est une fiction mais sans doute très proche de la réalité. Hélas, nous n’avons pas rencontré le réalisateur. C’est l’histoire d’une jeune femme, océanographe, très brillante, qui donne des conférences à travers le monde et qui court sans cesse. Elle jongle entre sa vie intense côté professionnelle, sa compagne, côté vie privée et ses visites à l’hôpital où sa mère est mourante. Toni est ce que l’on appelle une « super woman », jusqu’au jour où son corps craque. Elle se retrouve alors en hôpital psychiatrique, et suit une thérapie pour essayer de se remettre de son burn-out. On la voit sur le long chemin de la guérison, en présence d’autres personnes aussi atteintes de troubles psychiques. Pas de mélo, pas de voyeurisme, juste la réalité de la complexité de la nature humaine et du respect que chacun doit porter à son corps et son esprit. Peu à peu Toni va lâcher prise et s’apaiser…

Le film est remarquablement bien fait, hyper réaliste, et merveilleusement interprétée par la ravissante Marie Baümer qui a bien mérité son FIPA d’Or de la meilleure interprétation féminine. C’était d’ailleurs la seule primée qui fut très heureuse de le recevoir, son FIPA d’or, vraiment émue et hyper contente. Elle faisait vraiment plaisir à voir !

Un très beau film à voir absolument !

 

The Scandalous Lady W

The Scandalous Lady W

David Eldridge et Hallie Rubenhold réalisent un très beau film avec The Scandalous Lady W. C’est l’histoire vraie de cette femme Lady Worsley qui en 1781, voulait vivre comme une femme libre, comme une femme moderne, disait-elle. Lady Worsley, très fortunée, est mariée à un aristocrate de haut rang qui a une drôle de façon de traiter sa femme. Mais peu importe, à l’époque les femmes étaient la propriété de leur mari et leur devaient obéissance. C’est ce que fit Lady W. Elle accepta des situations intolérables, juste parce qu’elle aimait son mari. Jusqu’au jour où elle décida de fuir avec son bel amant, le Capitaine Bisset. Le mari trompé lui fit un procès qui fut un des plus grands scandales de l’histoire du XVIIIè siècle. Car Lady W ne s’est pas dégonflée et a ouvertement expliqué, preuves à l’appui, les comportements sexuels, déviants et pervers, de son mari. La situation s’est retournée contre lui mais ce n’est pas pour autant que la vie de Lady W fut plus aisée… Une incroyable histoire de femme très en avance sur son temps qui aurait dû vivre au XXè siècle pour être heureuse !

La musique est sublime et tant mieux si le film a reçu le FIPA d’or et a justement récompensé Alexander Balanescu et Ariel Sommer. Les costumes sont aussi remarquables et l’interprétation aussi. Surtout Lady W, interprétée par Natalie Dormer ! A voir sur nos écrans…

 

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here