Le groupe franco-syrien Sarāb dévoile le bel album entre électricité et tradition Arwah Hurra le 12 novembre 2021

Le groupe parisien et franco-syrien Sarab mélange de manière surprenante et galvanisante sonorités moyen-orientales et rythmiques électriques dans son nouvel album Arwah Hurra. Les paroles en arabe et en français se mélangent elles-aussi pour une impression fascinante, voire hypnotique. Il y a de la magie dans cette musique entre orient et Europe!

Une musique qui transcende

Le projet musical Sarab est né de la rencontre entre la chanteuse franco-syrienne Climène Zarkan et le guitariste Baptiste Ferrandis. Sarāb signifie mirage en arabe et le duo est devenu sextet pour une plongée protéiforme dans le jazz, le rock et la musique traditionnelle arabe. Le groupe parisien propose un deuxième album nommé Arwāh Hurra, ce qui signifie âmes libres pour un croisement très réussi entre musique arabe et française, poésie de là bas et rythmique d’ici. Le premier single Yally Shaghalt Al Bal signifie Celui qui occupe mes pensées et il annonce la couleur. Il s’agit d’une reprise de la célèbre cantatrice égyptienne Oum Kalthoum, de quoi relier passé et présent. Le groupe se compose de musiciens talentueux, chacun dans son registre. Robinson Khoury officie au trombone et au chant, lui a déjà joué dans les formations Uptake, Octotrip, Metropol Orkest et a publié son son propre album Frame of mind. Il a également collaboré avec des sommités comme Ibrahim Maalouf, Natacha AtlasDhasser Youssef et même Quincy Jones. La batterie est laissée à Paul Berne (Uptake, Odil, Mental Climbers) qui a déjà joué avec David Linx, Leïla Martial et Raphaël Imbert. Les claviers sont occupés par Thibault Gomez (ONJ orchestre des jeunes, La Grande Rêveuse, Leone Sauvage) qui a joué avec Elise Caron, Eve Risser, Suzanne Abbuhl, Pierrick Pédron. Le bassiste se nomme Timothée Robert, également compositeur à ses heures comme le montre son album Quarks et également sideman auprès de David Linx, Antiloops et Cheick Tidiane Seck. Chaque musicien a une riche histoire de collaborations pour autant d’apports à cette nouvelle formation pour des sonorités traditionnelles et modernes qui se mélangent harmonieusement pour un résultat très réussi. D’autant que d’autres musiciens interviennent à l’occasion, comme le percussionniste Wassim Hallal, le joueur de saz Abdallah Abozekry ou encore Alain Damasio

Sarāb est une formation sans frontières et n’hésite pas à parler de sujets d’actualité, de réfugiés, de liberté, de féminisme et du besoin universel d’amour. L’album Arwāh Hurra sorti le 12 novembre chez L’Autre Distribution est un gros choc musical à ne pas laisser passer!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici