Le jardin des Finzi-Contini, Film de Vittorio de Sica

Ours d’or au Festival de Berlin 1970 et Oscar du meilleur film étranger 1971, le jardin des Finzi-Contini a marqué l’histoire du cinéma. Le grand réalisateur Vittorio de Sica narre l’histoire de familles juives opulentes dans une Italie au fascisme ascendant au cœur des années 30. Métaphore de l’aveuglement général d’une caste sociale qui se pensait intouchable, le film mélange scènes de tennis languides, amourettes inconséquentes et danger de plus en plus prégnant d’un régime mussolinien liberticide. Ce chef d’œuvre ressort en salles le 22 juillet dans une version restaurée 4K à découvrir pour un vrai plaisir des sens.

Une ressortie en salles à ne pas manquer

Vittorio de Sica choisit de faire débuter son film dans la plus parfaite légèreté. Des jeunes gens jouent au tennis, font des ballades à vélo, rient aux éclats, tout n’est que luxe, calme et volupté. La magnifique Dominique Sanda est au centre d’un marivaudage qui sent bon l’apesanteur et la versatilité. Mais ce ton léger et badin bascule petit à petit comme dans le roman éponyme de Giorgio Bassani, alors que la montée irrésistible de l’antisémitisme en Italie entre 1938 et 1942 fait courir un risque mortel à une grande famille aristocratique juive de Ferrare qui ne voit pas le danger approcher inexorablement. En préférant restés cloitrés dans leur propriété aussi gigantesque que magnifique, avec des cours particuliers pour les enfants et de la place plus qu’il n’en faut, les Finzi-Contini préfèrent ignorer les faits plutôt que de s’y confronter, à croire que les privilèges séculaires les rendent aussi vaniteux qu’aveugles. La jeune Micòl interprétée par Dominique Sanda personnifie à elle seule l’intemporalité de sa condition aristocratique, au-dessus de toute contrainte matérielle contraignante et détachée de la réalité. La relation amoureuse entre elle et le jeune intellectuel bourgeois juif pourrait être l’intrigue principale du film si elle ne s’insérait dans un contexte des plus tragiques. Le désir et le marivaudage semblent bien dérisoires face au destin d’une famille que l’histoire va anéantir.

Cette ressortie en salles du Jardin des Finzi-Contini en version 4K restaurée est un des grands évènements cinéma de l’été. Difficile de résister à la tentation vu la grande majesté d’un film réalisé par un des maitres du cinéma italien.

Synopsis: Italie, 1938… Alors que l’idéologie fasciste imprègne insidieusement les moeurs italiennes, les mesures anti-juives se multiplient et les clubs sportifs sont interdits aux membres non aryens. Les Finzi Contini, pilier de l’aristocratie de Ferrare, accueillent des jeunes gens de la petite bourgeoisie sur les courts de tennis dans l’immense parc qui entoure le palazzo familial. C’est ainsi que Giorgio a l’occasion de revoir son amie d’enfance, Micol, son premier et éternel amour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici