Le lambeau, un témoignage poignant de Philippe Lançon (Gallimard)

Philippe Lançon © Paris Match

Le lambeau, un témoignage poignant de Philippe Lançon (Gallimard)

Pas besoin de présenter Philippe Lançon. Tout le monde le connaît. Philippe Lançon est journaliste à Charlie Hebdo et à Libération. Il a été victime de l’attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

L’attentat

Ce 7 janvier 2015, les frères K. entrent dans les locaux de Charlie Hebdo et sont là pour tuer. Il est 11h30, tous les membres de l’équipe sont présents, ou presque pour leur conférence de rédaction. Lançon ne sait pas s’il va chez Charlie, avant de passer à Libération. Au final, il s’arrête d’abord chez Charlie. Et très vite, il va non seulement être victime mais être aussi témoin d’un attentat sans pitié. En quelques secondes, les tueurs ont abattu froidement douze personnes, dont huit membres de la rédaction. Et onze blessés dont quatre grièvement, dont Philippe Lançon.

Témoignage

Philippe Lançon nous livre, presque trois ans plus tard, son témoignage. Il nous parle de sa vie avant l’attentat, mais surtout de sa vie après. Un basculement terrible. Si on a tous été Charlie, un jour, en lisant Le lambeau, on est tous Philippe Lançon. Même si c’est impossible de se mettre à sa place. On revit avec lui l’horreur absolue de l’attentat. Et aussi de toutes les conséquences de cet attentat sur la vie de cet homme. 9 mois d’hospitalisation et un nombre incalculable d’opérations pour tenter de lui redonner une figure humaine. Une reconstitution physique mais aussi psychologique.

Hommage aux victimes

Impossible de parler de ce livre. On ne peut que ressentir tout au long des pages, l’extrême combat qu’a dû mener cet homme pour arriver à s’en sortir. Opération après opération, le chemin de vie de Philippe Lançon ne ressemble en rien à celui d’avant. Il doit mener son combat contre la douleur, et survivre au milieu de toutes les opérations qu’il subit. La reconstruction sera très longue et très difficile. Difficile à vivre, difficile à supporter. Et difficile pour nous lecteurs ! Mais cette écriture, remarquable, semble indispensable. Elle permet de rendre un hommage à toutes les victimes d’attentat. Victimes qu’on a tendance à oublier, à mettre de côté. Victimes qui dérangent presque. Personne n’aime la souffrance. Personne n’aime voir les gueules cassées. Mais ces victimes ont droit aussi à notre respect et à notre admiration pour le combat qu’elles doivent mener chaque jour. Et l’auteur nous montre le chemin. Il réussit à nous sensibiliser puisque nous sommes déjà très nombreux à l’avoir lu puisque Le lambeau est l’une des meilleures ventes de l’année avec plus de 160 000 exemplaires vendus.

Les récompenses

Le lambeau un livre choc qui nous bouscule. Un livre qui a été justement récompensé par plusieurs prix littéraires dont le Prix Fémina et par le prix des Prix 2018 (ce 13 décembre), et le prix Renaudot a remis un prix spécial à Philippe Lançon. Un succès qui montrera à Philippe que nous ne sommes pas indifférents à ses souffrances. Bien au contraire. Des justes récompenses. On aimerait pouvoir dire notre admiration à Philippe, pour son écriture, pour son courage, pour ses confessions souvent si intimes. Et lui envoyer tous nos encouragements pour continuer sa lutte quotidienne. Un exemple pour beaucoup d’entre nous. Un bel hommage aux martyrs de Charlie Hebdo et à toutes les victimes d’attentats.

RESUME DE L'EDITEUR ET INFOS

Collection Blanche, Gallimard

Lambeau, subst. masc.

1. Morceau d’étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie.

2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55).

3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l’amputation d’un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait plus après l’amputation qu’à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu’une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p. 338).

(Définitions extraites du Trésor de la Langue Française).
PRIX LITTERAIRES :
MEILLEUR LIVRE DE L’ANNÉE DU MAGAZINE «LIRE» 2018
PRIX DES PRIX 2018
PRIX DU ROMAN NEWS 2018
PRIX FEMINA 2018
PRIX HUMANISME DU SALON MAÇONNIQUE DU LIVRE DE PARIS 2018
PRIX ROGER-CAILLOIS 2018
PRIX SPÉCIAL DU JURY RENAUDOT 2018
PRIX JEAN-BERNARD DE L’ACADÉMIE DE MÉDECINE 218

Date de parution : avril 2018
Auteur : Philippe Lançon
Editeur : Gallimard
Prix : 19 € (248 pages)
Acheter : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

2 COMMENTAIRES

  1. Comment peut-on sortir du livre de Philippe Lançon sans avoir le cœur serré ? Sa souffrance, son regard sur l’hôpital nous le rend profondément humain, à jamais changé par cet attentat ! Sa vie à jamais bouleversée, son écriture si belle… Pour moi, avec : à l’ouest rien de nouveau, le plus beau livre lue par mes 64 printemps. Merci.

  2. J’ai lu ce témoignage bouleversant. Certainement une autre épreuve que de coucher sur papier l’enfer vécu, peut être aussi libérateur. J’ai l’impression d’avoir vécu en partie ce fameux jour tragique. Très belle plume. Merci pour votre livre. Toute ma considération.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here