Le Legs/L’épreuve à la Comédie de Genève

Le Legs/L’épreuve à la Comédie de Genève

Le Legs et L’épreuve sont deux oeuvres moins connues de Marivaux que La double inconstance ou Le jeu de l’amour et du hasard. Bien moins jouées, il est bon de redécouvrir ces courtes pièces pas moins truculentes et drolatiques que leurs glorieuses ainées. La mise en scène de Julien George privilégie le jeu des acteurs aux artifices scéniques et il faut tout le talent des 6 comédiens et comédiennes pour emmener le public dans deux sarabandes décomplexées. Le Legs privilégie le classicisme quand L’épreuve se laisse aller à la modernité.

L’amour mis à mal par l’argent

Le XVIIIe siècle reste dans l’inconscient collectif un siècle associé aux conventions et au libertinage. Les classes sociales sont clairement délimitées et ne souffrent pas de compromis. Le Legs montre un marquis obligé de se marier pour ne pas perdre une avantageuse rente. Pourtant il en aime une autre, le choix est cornélien. Les personnages abondent avec domestiques, comtesse et prétendants. C’est la femme qui porte le pantalon dans cette pièce tandis que les hommes revêtent perruques et moeurs précieuses. Les personnages entrent et sortent pour comploter, certains préfèrent l’argent, d’autres ne jurent que par l’amour. La différenciation quitte son horizon social pour privilégier les sentiments. Les comédiens insufflent une belle énergie pour faire s’esclaffer le public par delà le côté daté du texte. Marivaux revit et fait plaisir à voir.

L’amour mis à mal par un jeu dangereux

L’épreuve montre un soupirant tester l’amour de sa promise en lui mettant deux prétendants dans les pattes. Lui souhaite tester l’amour de sa belle, il ne récoltera que mépris. Marivaux montre la fragilité des sentiments jamais aussi forts quand ils sont pris dans leur entier sans questions ni subterfuges. Les mêmes 6 comédiens échangent les rôles après une hypnotique séance de déshabillage/rhabillage. Tout leur art est plus que démontré dans leur capacité à varier les tons et les degrés sociaux entre les 2 pièces. Les costumes se font plus modernes, l’énergie des comédiens tend vers la comédie de boulevard foisonnante. Le plaisir du public est différent mais tout aussi intact. Les 2 pièces permettent de varier les plaisirs et de ne pas s’ennuyer un seul instant. Spéciale dédicace aux accents utilisés par différents personnages qui augmentent encore l’humour et la mise à distance.

Ces 2 pièces de Marivaux font passer un moment de théâtre léger et plus qu’agréable. N’hésitez pas à découvrir la Comédie de Genève pour vous émerveiller de la scène théâtrale locale!

Dates :  du 24 janvier au 12 février 2017
Lieu : Comédie de Genève (Genève)
Metteur en scène : Julien George
Avec : Juan Antonio Crespillo, Camille Figuereo, Vincent Fontannaz, Dominique Gubser, Léonie Keller, Frank Semelet

Note
Originalité
Mise en Scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here