Les critiques du spectacle vivant décernent leurs prix 2018

Html code here! Replace this with any non empty text and that's it.

Les critiques du spectacle vivant décernent leurs prix
“Tous les oiseaux” de Wajdi Mouawad – Photo © Simon Gosselin

Les critiques du spectacle vivant décernent leurs prix 2018

Comme tous les ans, les 145 journalistes/chroniqueurs, membres de l’Association professionnelle de la critique ont décerné ce lundi 18 juin, au théâtre Paris-Villette, leurs prix 2018, distinguant les spectacles et les artistes qui ont marqué la saison écoulée.

Au palmarès notamment, “Tous des oiseaux”, la pièce de Wajdi Mouawad sur le conflit israélo-palestinien, la puissante et singulière fable noire nordique “Tristesses” de la Belge Anne-Cécile Vandalem qui raconte la montée du nationalisme au Danemark, récompensée aussi pour sa musique de scène signée Vincent Cahay et Pierre Kissling, dont l’empreinte est indissociable du spectacle. “Saigon” et sa fresque sociale à partir de récits d’exilés vietnamiens des première et deuxième générations ainsi qu’Anouk Grinberg pour son interprétation de Natalia Petrovna dans “Un mois à la campagne”, où elle irradiait de cette vérité humaine à la fois flamboyante et mélancolique, lumineuse et complexe, cette femme amoureuse à la fêlure romanesque.

Le Palmarès complet :

Palmarès Théâtre
Grand prix : Tous des Oiseaux de Wajdi Mouawad
Prix Laurent-Terzieff du théâtre privé : Seasonal Affective Disorder mise en scène par Lélio Ploton au Lucernaire
Prix Georges-Lerminier (du meilleur spectacle créé en province) : Saïgon de Caroline Guiela Nguyen
Meilleur Comédien : Benjamin Laverhne dans Scapin
Meilleure Comédienne : Anouk Grinberg dans Un mois à la Campagne de Tourgueniev mis en scène par Alain Françon
Prix Jean-Jacques-Lerrant de la révélation : Pauline Bayle pour Iliade-Odyssée
Meilleur spectacle étranger : Tristesses d’Anne-Cécile Vandalem
Meilleure création d’éléments scéniques : Emmanuel Clolus pour Tous des Oiseaux
Meilleur musique : Vincent Cahay et Pierre Kissling pour Tristesses
Meilleure création d’une pièce en langue française : Les Ondes magnétiques de David Lescot au Vieux-Colombier
Meilleur livre sur le théâtre : Qu’ils crèvent les critiques ! de Jean-Pierre Léonardini

Palmarès Danse
Grand Prix : Find Now d’Andrew Skeels (Théâtre de Suresnes) et Crowd de Gisèle Vienne
Meilleur interprète : Hofesh Shechter
Personnalité chorégraphique de l’année : Bruno Bouché, directeur du CNN/ballet de l’opéra du Rhin
Meilleure compagnie : le Ballet du Canada pour Nijinsky de John Neumeier

Palmarès Musique
Grand prix : Le Domino noir d’Auber (direction Patrick Davin/Mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq) créé à l’Opéra-comique
Prix Claude Rostand (Création en province) : Werther de Massenet (direction : Jean-Marie Zeitouni/Mise en scène : Bruno Ravella) à l’Opéra National de Lorraine
Meilleure création musicale : Pinocchio (Boesmans/Pommerat), création au Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence
Personnalité musicale de l’année : le baryton, Stéphane Degout
Révélation : le chef d’orchestre Julien Masmondet

 

Note
Intéret
Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here