Sortie en DVD d’Il Figlio-Manuel, une déambulation initiatique italienne multiprimée.

Andrea Lattanzi incarne un Manuel à fleur de peau. Une révélation.

Il Figlio-Manuel, l’Antigone d’or du 39e Festival Cinemed de Montpellier, sort en DVD/VOD.

(Em)Manuel, élu à la majorité écrasante prénom de l’année 2017, et Antigone d’or du Cinemed du Jury présidée par la gracieuse Aure Atika, méditerranéenne par excellence. Sans oublié de rafler le prix de la critique, ni même celui de la Radio Nova. Ça s’appelle un grand chelem en langage sportif. Fortissimo, pourrait se dire au fond de lui Dario Albertini, regista italien de cet uppercut à la sensibilité rare. Premier film pour lui, passé par le documentaire. Premier film également pour Andrea Lattanzi, acteur principal, le fameux Manuel du rôle-titre, présent pendant toutes les secondes de toutes les images de ce long métrage qui faisait l’ouverture de la sélection officielle. Dans un film à forte inspiration du cinéma d’Europe de l’Est venu de Roumanie, entre autres, on y suit l’itinéraire d’un plus vraiment enfant pas trop gâté par la vie. De ces derniers instants en foyer autogéré, à la reprise de sa vie d’avant dans un appartement vide et dévitalisé, le parcours initiatique sous forme de road-trip de Manuel ne sera pas de tout repos.

Il Figlio-Manuel met en avant un jeune acteur à l’intensité de jeu peu commune qui semble reflèter la brulure intérieure qui dévore la jeunesse italienne.

On est loin de l’Italie en couleur et en grandeur de FelliniAlbertini, comme la plupart de ses récents compatriotes, scrute dans le blanc des yeux ce rêve envolé d’une Europe riche et prospère. Le cadre est d’une rigueur et d’une beauté formelle absolue. Pas moins que le jeu tout en émotion contenu, en fêlures dissimulées, et en responsabilités imposées, composé par Andrea Lattanzi. Le contexte est difficile, le rythme est lent, mais le duo composé par les caméras d’Albertini et la présence carnassière de Lattanzi, offre une valse d’émotion jamais à la limite du pathos, toujours à la recherche de la symphonie parfaite dans un monde qui ne semble plus l’être. Que reste t-il, hormis l’amour maternel, familial, à part les éphémères néons de devantures qui ne brillent que la nuit ? Des instants de grâce comme ces rencontres impromptues remplies d’humanité et de légèreté, celle de Manuel et de Frankino, le littéralement sans-dent et son triporteur en panne, qui débouchera sur une scène de danse matinée de poésie et de candeur. Tellement chaleureuse. La vie, la vraie, pas celle qui se joue en chiffre binaire un peu partout dans le monde. Celle qui remet les Hommes au centre du jeu.

Il Figlio-Manuel sort le 18 juillet en DVD et VOD. Le genre de film qui vous happe dès les premiers instants et qui vous laissera pantois à l’apparition du générique final. Du néo-réalisme comme l’Italie a toujours si bien le faire. Tout ça à prix mini.

SYNOPSIS ET INFOS

Manuel vient d’avoir 18 ans. Il est temps pour lui de quitter le foyer pour jeunes dans lequel il a vécu ces dernières années, depuis l’incarcération de sa mère. Mais la liberté retrouvée a un goût amer. Errant dans les rues de son quartier en banlieue de Rome, Manuel tente devenir un adulte responsable. Pour que sa mère obtienne l’assignation à résidence, il doit prouver aux autorités qu’il peut veiller sur sa elle. Manuel pourra-t-il aider sa mère à retrouver sa liberté sans perdre la sienne ?

Sortie DVD : le 18 juillet 2018
Durée : 1h37
Réalisateur : Dario Albertini
Avec : Andrea Lattanzi, Francesca Antonelli, Giulia Gorietti, Frankino Murgia
Genre : Drame
Distributeur : Le Pacte
Prix : à partir de 10 € (DVD)
Acheter : sur fnac.com

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Jean-Marie Siousarram
Manipulateur de mots pour la presse web depuis quelques années. Cinéphage compulsif, féru de culture en tout genre, de voyages, de musique électronique, de foot. Rejeton de Chaplin, Hitchcock et Fincher.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here