Soufi, mon amour, un livre de Elif Shafak

Shafak_Soufi_mon_amour1

Soufi, mon amour, un livre de Elif Shafak

Avec Soufi, mon amour, ouvrage romanesque, historique et philosophique, l’écrivaine turque Elif Shafak signe un chef d’œuvre littéraire. Percutant et universel, ce traité sur l’Amour se déploie par tranches de vies, tel un éventail intelligemment organisé, auquel chaque personnage participe à la cadence et au souffle.

Publié aux Editions Phébus en 2010
Publié aux Editions 10/18 en 2011
Auteur : Elif Shafak, oeuvre traduite par Dominique Letellier
Prix : 9,10€ (470 pages) aux Editions 10/18

Résumé de l’éditeur : 

Ella Rubinstein a en apparence tout pour être heureuse : une jolie maison dans le Massachusetts, trois beaux enfants, un chien fidèle. Mais, à l’aube de ses quarante ans, elle se demande si elle n’est pas passée à côté d’elle-même. Les infidélités de son mari ne sont plus un mystère et les cours de cuisine du jeudi ne suffisent pas à exalter sa vie monotone. Décidée à reprendre une activité professionnelle, elle est engagée comme lectrice par un agent littéraire. Sa première mission : rédiger une note sur un manuscrit signé par Aziz Z Zahara. Ce roman, qui retrace la rencontre entre le poète Rûmi et le plus célèbre derviche du monde musulman, Shams de Tabriz, va être une révélation pour Ella. Au fil des pages, elle découvre le soufisme, le refus des conventions et la splendeur de l’amour. Cette histoire se révèle être le miroir de la sienne. Aziz – comme Shams l’a fait pour Rûmi sept siècles auparavant – serait-il venu la libérer ?

 Soufi, mon amour - Elif ShafakSoufi, mon amour, un livre de Elif Shafak

Mon avis sur le livre Soufi, mon amour :

Soufi, mon amour, il s’agit d’un roman dans un roman, qui nous transporte de notre époque au XIIIème siècle, de l’Occident à l’Orient. Il dresse ainsi de multiples jonctions et parallèles avec beaucoup de finesse. Son architecture originale nous permet en effet, au fil des chapitres, de porter les habits de chacun des protagonistes, de vivre leurs émotions et de voir avec leurs yeux. Par le biais de ce prisme ingénieux, “Doux blasphème“, le roman incorporé, nous fait surtout découvrir et explorer les racines du soufisme, sagesse ésotérique de l’Islam née au VIIIème siècle mais déployée vers 1245, à Konya, dans l’actuelle Turquie.

La pureté, la persévérance, la connaissance, le détachement et l’élévation sont les valeurs et les idéaux que la voie soufi conjugue au sein de ses confréries et se charge de prêcher. Pour les apprécier et les comprendre Elif Shafak a choisi de nous relater la bouleversante amitié entre le grand sage et prédicateur Djalâl Al-dîn Rûmî et le derviche errant Shams de Tabriz venu de Perse. Reliés par un amour céleste, admiratifs l’un de l’autre, ils bâtissent un équilibre parfait, spirituel et florissant. A la fois maître et élève de l’autre, chacun puise sa force et son inspiration en cette amitié fusionnelle. Ils approfondissent leur savoir religieux et partent à la quête de la vérité. Shams vient compléter l’âme de Rûmî, l’aide à révéler son talent de poète et le comble par son amour divin. En retour, Rûmî par son savoir et sa sagesse enrichit et apaise l’esprit du derviche rebel. Ils deviennent inséparables et c’est ensemble qu’ils instituent le sema, danse d’extase mystique des derviches tourneurs.[pull_quote_left]Soufi, mon amour, jongle avec les éléments, avec le temps, et révèle une sagesse universelle, inspirante et saisissante (…)[/pull_quote_left]

Mais les disciples et l’entourage de Rûmî jalousent cette union, ne la comprennent pas et veulent y mettre un terme. Pourtant, Shams est tel un caïd de l’ancien temps que l’on voudrait suivre à la trace, inlassablement. Provocateur, charismatique et empreint de liberté, il est semblable à un astre dans le ciel dont la lumière éblouit ceux qu’il croise et même si parfois il dérange le petit monde de Konya, il s’engage à propager l’Amour en enseignant ses 40 règles.

La magie de Soufi, mon amour, comparable à celle des contes des milles et une nuit, réside dans la douceur et le mystère de l’Orient qui émanent de chaque tableau, mais aussi dans la force des épreuves que les personnages traversent. C’est avec un style sobre et métaphorique que l’auteur nous dévoile la science sublime et subtile du soufisme, religion de l’Amour. Magnifiquement écrit et traduit (par Dominique Letellier), Soufi, mon amour, jongle avec les éléments, avec le temps, et révèle une sagesse universelle, inspirante et saisissante qui touche en plein cœur et redonne à la foi tout son sens.

Parmi les 40 règles de Shams décrites dans Soufi, mon amour, en voici 2 :

“Le destin ne signifie pas que ta vie a été strictement prédéterminée. En conséquence, tout laisser au sort et ne pas contribuer activement à la musique de l’univers est un signe de profonde ignorance. Il existe une harmonie parfaite entre notre volonté et l’Ordre de Dieu. Le destin n’est pas un livre qui a été écrit une fois pour toutes. C’est une histoire dont la fin n’est pas décidée, qui peut prendre beaucoup de voies différentes.”

“Ne tente pas de résister aux changements qui s’imposent à toi. Au contraire, laisse la vie continuer en toi. Et ne t’inquiète pas que ta vie soit sens dessus dessous. Comment sais-tu que le sens auquel tu es habitué est meilleur que celui à venir ?”

Soufi, mon amour a été publié en 2009, traduit dans plus de 40 langues et vendus à plus de 750 000 exemplaires. Elle reçoit pour ce roman le Prix ALEF – Mention Spéciale Littérature Etrangère en 2011.

Avatar
Spécialisée dans la communication éditoriale, Sabine est rédactrice et graphiste. Passionnée d'art et de littérature, du classique au contemporain, elle aime l'harmonie au sens large. Allier langage et image est le moteur de son travail.

2 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here