Le “Tartuffe” tragique et bouffon de Michel Fau

Le "Tartuffe" tragique et bouffon de Michel Fau
Nicole Calfan, Michel Bouquet et Michel Fau dans Tartuffe © photo Marcel Hartmann

Le “Tartuffe” tragique et bouffon de Michel Fau

Pour la première fois réunis sur scène, Michel Bouquet et Michel Fau sont Orgon et Tartuffe dans la célèbre pièce de Molière. Comédie satirique et métaphysique par excellence, elle prend des allures de cérémonie noire, grandiloquente, sous le style baroque et extravagant qu’affectionne Michel Fau.

Tartuffe est cette figure maléfique qui vient provoquer et révéler la vraie nature de ceux qu’il convoite.

Nous assistons à l’ébranlement d’une famille en perdition qui voit le patriarche, Orgon, se placer sous la coupe d’un homme providentiel jusqu’à en perdre tout discernement et où chacun des membres devient alors la cible collatérale se trouvant pris dans la tourmente de ses propres obsessions : la raison, la passion, le péché, la culpabilité, la jalousie.

Dans ce jeu de miroir infernal, Molière se joue à l’envi du diable et de Dieu, de l’effroi et de la drôlerie, du sacré et du trivial et fit scandale jusqu’à déclencher la censure de Louis XIV.

La pièce donne aussi toute sa mesure au vertige soulevé par ce Tartuffe Antéchrist et à cette situation d’emprise qui pousse un homme à profiter de la radicalité d’un autre pour en abuser et le manipuler à sa guise.

Une cérémonie baroque et grandiloquente

Si le parti- pris de Michel Fau avec son sens aigu de la théâtralité, s’inscrit tour à tour dans la bouffonnerie et la tragédie comme pour mieux singer le jeu de la comédie humaine et ses travers à la fois cruels et dérisoires, cabotins et grotesques, la quintessence de l’œuvre y perd de son trouble et de son mystère entre les protagonistes.

Dans des costumes d’apparat de toute beauté signés Christian Lacroix et un décor d’Emmanuel Charles qui s’apparente à l’intérieur d’une église fantasque mais aussi solennelle, le verbe flamboyant et parodique de Molière se fige et s’exalte dans un jeu aussi hiératique qu’individuel, au détriment d’une circulation entre les acteurs.

Michel Fau campe un Tartuffe diabolique et inquiétant tandis que Nicole Calfan (Elmire) se montre souveraine en femme à la fois forte et déstabilisée. Quant à Orgon (Michel Bouquet), il apparaît sombre, intransigeant et introverti entre l’affirmation de son statut de chef de famille et son aveuglement à son Tartuffe sans oublier Christine Murillo (Dorine), à la verve mordante.

[vc_text_separator title=”INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Dates : A partir du 15 septembre 2017 l Lieu Théâtre de la Porte Saint-Martin (Paris)
Metteur en scène : Michel Fau

Note
Originalité
Scnénographie
Mise en scène
Jeu des acteurs
Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here