L’enfant du lac, un policier plus que captivant de Kate Morton (Presses de la Cité)

Kate Morton
Kate Morton Photo © Image: I’ve often been called an old-fashioned writer, says bestseller Kate Morton. And I totally own that. (Gillian van Niekirk)

L’enfant du lac, un policier plus que captivant de Kate Morton (Presses de la Cité)

 

Kate Morton a écrit son premier livre en 2007 alors qu’elle n’avait que 29 ans ! Depuis, chaque livre connaît un succès grandissant. En 2013, La scène des souvenirs a été vendu à plus de dix millions d’exemplaires à travers le monde. Et il est sûr et certain que son dernier livre L’enfant du Lac va connaître le même succès.

Il est très rare que je fasse une chronique de roman avant même d’avoir terminé le livre. Et pourtant cette fois-ci, c’est le cas. Il me reste une centaine de pages à lire de L’enfant du lac. Je suis tellement passionnée par Kate Morton qu’il me semble plus judicieux de vous parler de son Enfant du lac avant que je n’en découvre l’intrigue…
L’enfant du lac est un livre de plus de 600 pages ! Ne prenez pas peur, il se lit tout seul ! Le premier chapitre est écrit sur une page recto-verso. Je l’ai relu à plusieurs reprises au milieu du livre. Pour essayer de comprendre, essayer de trouver l’intrigue. Dans le premier chapitre, tout est dit et rien n’est compris. L’histoire commence en Cornouailles, en août 1933. Dans un coin paradisiaque, la famille Edevane reçoit des amis pour la fête du solstice d’été. Et durant cette nuit, leur fils de 11 mois disparaît ! On ne le retrouve pas. Jamais. Et l’enquête n’aboutit pas.
70 ans plus tard, une jeune inspectrice, Sadie, en vacances en Cornouailles, tombe sur ce dossier… Par hasard. Elle ne peut s’empêcher de le disséquer pour essayer de trouver ce qu’il s’est vraiment passé en 1933, lors de cette nuit festive et dramatique.
Certains chapitres racontent la vie des Edevane, en 1933, et d’autres celle de Sadie en 2003. On jongle entre le passé et le présent. Sadie ne lâche rien. Et nous non plus. On dévore L’enfant du lac, remarquablement bien écrit, à toute vitesse. On retourne sans cesse au passé. On passe de 1911, 1914, 1931 à 1933… De Londres à Cornouailles et de Cornouailles à Londres. On est plongé dans des ambiances singulières. Un autre temps. Une autre façon de vivre. D’autres mœurs. Bien sûr la guerre est omniprésente et ses conséquences aussi. On épluche l’histoire de chaque personnage, de façon méticuleuse et obstinée. On découvre des faits grâce à l’acharnement de Sadie. On pense que c’est peut-être elle, la sœur ainée, ou la sœur cadette, qui… Et puis, non, ce n’est pas possible… Ou la nounou, ou le jardinier ou… Le passé de Sadie, douloureux, nous est aussi dévoilé. Chaque personnage est prisonnier de ses souffrances et de ses secrets.
La tension monte au fil des pages. Qu’est donc devenu le petit Théo ? Il a peut-être été enlevé ? On sent que ses sœurs ainées en savent plus long sur cette fameuse nuit, mais qu’elles ne veulent rien dévoiler. Un secret lourd les enferme dans leur mutisme. Quel est donc ce terrible secret de famille ?
Sadie va-t-elle finir par faire exploser cet abcès ? Qui est donc responsable de la disparition de ce beau bébé que tout le monde adorait ?
Un conseil : prévoyez du temps pour lire L’enfant du lac, ce roman captivant de Kate Morton ! Un vrai régal ! A emmener partout avec vous cet été ! Assurément le roman de l’été !

P.S. Je ne peux m’empêcher de rajouter une phrase sur ce policier, L’enfant du lac, maintenant que j’en eusse fini la lecture. Les dernières pages sont lues à toute vitesse. Plus on avance dans l’enquête de Sadie, plus on essaie de comprendre ce qu’il s’est passé cette fameuse nuit. On reconstitue le puzzle géant. Deux affaires policières s’imbriquent l’une dans l’autre, celle de 1933 et celle de 2003. Deux affaires que Sadie réussit à élucider. Excellent roman policier, remarquablement bien mené et bien écrit !

RESUME DE L'EDITEUR ET INFOS

L’enfant du lac1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l’enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l’abandon.
Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désoeuvrée, s’intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l’enquête, au grand dam de l’une des soeurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.

Traduit de l’anglais (Australie) par Anne-Sylvie Homassel

Date de parution : le 14 avril 2016
Auteur : Kate Morton
Editeur : Presses de la Cité
Prix : 22,50 € (640 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here