6 chansons douces et mélancolique dans le EP Jour de Kirane sorti le 29 octobre

La chanteuse Kirane a dévoilé son EP Jour le 29 octobre. 6 titres à la mélancolie douce et fragile font découvrir un univers tout en délicatesse. Ne pas se fier à son filet de voix gracile car la chanteuse cache de vraies vocalises profondes dans des morceaux aux orchestrations avec un piano omniprésent pour accompagner des paroles à la poésie à fleur de peau.

Une chanteuse mélancolique à découvrir

La mélancolie est le mot le plus juste pour décrire ces 6 morceaux délicats à l’émotion constante. Le EP Jour est paru le 29 octobre sur toutes les plateformes et le premier titre Je suis moi-même est déjà inclus en playlist sur Pop Radio, Ondes Bleues, Equinox Namur, Caos Karibou, Radio L Air, Radio RWA, Idfm 98.0 et Radio Air Show. Kirane, de son vrai nom Estelle Grand, a débuté la musique à l’âge de 7 ans au piano, avec succès à en juger par les différents prix de conservatoire obtenus au cours de son cursus. A partir de 2003, elle a accompagné au piano la comédie musicale Anges et Démons avec Didier Lockwood et le Royal Prestige Orchestra. Elle travaille également la direction d’orchestre avec Joachim Jousse, l’assistant de Kurt Masur. Sa passion pour le chant s’est précisé avec notamment une participation à la formation Fromtwo avec un mélange de musique classique, de jazz et d’électro. Depuis 2017, une carrière solo s’est imposée à elle. Kirane est un nom comme un hommage à ses origines amérindiennes et signifie Rayon de lumière dans l’obscurité. Elle débute avec Jour, avant un second EP Nuit à paraitre au printemps 2022.  Les 6 morceaux contiennent une vraie sensibilité portée par cette voix qui cache une vraie profondeur envoutante. Les textes se veulent poétiques et intimistes, balayés par ces vocalises qui font décoller très haut. Ce premier EP a été réalisé avec Jean Charles Versari. Je suis moi-même débute avec la voix mêlée au piano avant l’apparition de l’orchestration et des vraies envolées lyriques qui scotchent au siège. Memory continue dans ce mélange de paroles poétiques et de voix angélique, avec un violon profond. Sa clientèle donne encore plus de voix en liberté pour ouvrir une vraie lucarne de mélancolie désincarnée. Le plan grand froid est légèrement plus rythmé avec des paroles presque sépulcrales, I wanna feel louvoie dans des contrées trip hop qui renouvelle l’ambiance du EP, Les armes offre une batterie plus puissante accompagné d’un violoncelle pour une tentative plus martiale.

Les 6 morceaux sont une vraie réussite musicale et poétique. L’univers de Kirane se veut profond et mélancolique, sa voix enivre et donne envie de suivre cette artiste à la carrière en train de décoller.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici