Au Poste, un nouveau délire scénaristique de Quentin Dupieux

Au Poste
Au Poste, film de Quentin Dupieux, Copyright Diaphana Distribution

Au Poste, un nouveau délire scénaristique de Quentin Dupieux

Une soirée très longue au poste de Police. L’inspecteur Buron (Benoit Poelvoorde) interroge un suspect (Grégoire Ludig) pour le passer à la question. Le pitch est réducteur car le film fait la part belle aux longs intermèdes de bavardage et de coupages de cheveux en 4 dans une ambiance nocturne très singulière. Quentin Dupieux prend le contre pied de ses précédents films plutôt américains et ensoleillés pour un numéro de joutes verbales en pleine nuit, en grande partie en vase clos dans un commissariat. C’est un concept, sans intérêt pour certains, jouissif pour d’autres, comme souvent chez ce réalisateur qui ne sait pas ne pas diviser.

Un Garde à vue du 21e siècle

La faune de ce commissariat anonyme n’est pas anodine. On se croise, on se harangue, on se met en boite, l’enquête elle-même ressemble à une plaisanterie sortie d’un numéro de farces et attrapes. L’inspecteur Buron mène la danse avec un flegme hautain qui ne supporte aucune contradiction. Fugain ressemble à une souris de laboratoire prise au piège d’une béchamel infernale. Fiona (Anais Dumoustier) ressemble à une godiche, Champonin (Philippe Duquesne) ne semble servir à rien, le commissariat tourne à vide avec une équipe de flics complètement insensibles au sort de leurs semblables. Ca jacte, ça éructe mais ça endort quelque peu le spectateur habitué à un peu plus d’action. Loin de l’atmosphère outrancièrement décalée du chef d’oeuvre Wrong Cops, celle d’Au Poste semble être branchée sur pilote automatique. Pas de lapin qui sort du chapeau, même le twist final semble quelque peu forcé. Le premier film 100% français de l’ex-Mr Oizo lui a laissé les mains libres pour les dialogues dans des rapports de force humains continuels, avec un choix du dénouement qui n’en est pas un, et l’évolution de personnages qui peuvent sembler un peu préfabriqués. Le huit clos manque singulièrement de tension et de péripéties, il serait bon de savoir si le réalisateur a laissé une marge de manoeuvre à ses acteurs car tout ça semble enserré dans un corset par trop serré qui aurait mérité un peu plus de lâcher prise.

Au Poste est un film concept tarabiscoté mais sans vraiment de folie. Cette garde à vue grandiloquente fait un tantinet pschitt pour une durée d’1h13 qui détonne dans le paysage cinématographique actuel. Mais les fans hardcore de Mr Oizo s’y retrouveront certainement tant l’univers ne ressemble à rien de connu.

SYNOPSIS ET INFOS

Au Poste
Au Poste

Un poste de police. Un tête-à-tête, en garde à vue, entre un commissaire et son suspect.

Sortie : le 4 juillet 2018
Durée : 1h13
Réalisateur : Quentin Dupieux
Avec : Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize
Genre : Comédie

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here