La 27e cérémonie des Molières 2015 : le palmarès complet et retour sur la soirée

c709b492fdd3a637d7a1fe89f4cbe60c553e2142cc182

© France 2

La 27e cérémonie des Molières s’est tenue lundi soir devant ses pairs à Paris au Théâtre des Folies Bergère pour récompenser le meilleur du théâtre public et privé. Nicolas Bedos a orchestré une nouvelle fois le show avec brio dont l’aisance et la plume décomplexée mais avertie, ont fait mouche.

Avec un final en apothéose et une mort en direct sur scène du maître de cérémonie, tombé sous les balles “des tyrans de la pensée” qui lui laisseront juste le temps de se remémorer quelques grands hommes et d’autres moins dans un dernier coup de griffe, le ton était donné.

Du second degré donc, des sketches, et quelques dérapages ont étayés la soirée avec en guest-stars : Denis Podalydès, Pierre Arditi, Muriel Robin, François Berléand, François MorelGuillaume Gallienne et Sébastien Thiéry, nu comme un vers, pour défendre comme il se doit le statut des auteurs dramatiques, le tout sous le regard médusé de la ministre de la culture, Fleur Pellerin.

Parmi les récompensés de cette édition 2015, Emmanuelle Devos a notamment reçu le Molière de la meilleure comédienne d’un spectacle public pour son rôle dans “Platonov” où son jeu saisissant était empreint de cette fêlure romanesque si propre à la complexité et à l’humanité des personnages de Tchekhov.

Pour son rôle dans “Novecento”, André Dussolier , acteur charismatique tant au cinéma qu’au théâtre, obtient son premier Molière (théâtre public). Le consacrant ainsi pour son interprétation très aérienne et légère qui donnait corps aux différents personnages qu’il campait sur un ton enjoué et parfaitement caractérisé où chaque intonation nous transportait, avec cette doublure très drôle et réussie entre l’animateur de grande soirée et celle du narrateur.

“La Vénus à la fourrure” est la seule pièce à être récompensée par deux Molières (meilleure pièce et meilleure comédienne d’un spectacle privé) dont Marie Gillain dans le rôle d’une séductrice en diable, était donnée favorite.

On regrettera que “Les particules élémentaires” d’après le roman de Michel Houellebecq, nommées dans 5 catégories, n’ait pas été couronné. Mais on se consolera de son succès public et critique qui ont déjà salué cette adaptation de Julien Gosselin, où son inspiration du plateau (vidéo en direct, musique live, lumières, adresse face public) faisait le prolongement composite et sensible d’une écriture passant du poétique à l’ironie, du social au philosophique, du désenchantement à l’utopie, pour une immersion jubilatoire.

Dominique Reymond se voit remettre le Molière de la comédienne dans un second rôle dans la pièce “Comment vous racontez la partie” de et mise en scène par Yasmina Reza, où elle interprète une critique littéraire snob et narcissique à souhait et se révèle aussi souveraine qu’irrésistible.

“Henry VI”, le spectacle-fleuve de 18 heures du jeune metteur en scène Thomas Jolly, qui a électrisé le dernier festival d’Avignon et à l’affiche de l’Odéon début mai, remporte le Molière du metteur en scène, honorant ainsi une prise de risque aussi audacieuse que réussie.

L’immense acteur Denis Lavant a reçu le Molière seul en scène pour son spectacle conçu à partir de la correspondance de Céline tandis que Nicolas Briançon est reparti avec le Molière de la mise en scène pour sa rafraichissante adaptation de “Voyages avec ma tante” de Graham Greene.

Et place à présent au palmarès complet :

Le Molière du théâtre public : “Les Coquelicots des Tranchées” de Georges-Marie Jolidon, mise en scène Xavier Lemaire (Théâtre 14)

Molière du théâtre privé : “La Vénus à la Fourrure” de David Ives, mise en scène Jérémie Lippmann, (Théâtre Tristan Bernard)

Molière de la Comédie : “Des gens intelligents” de Marc Fayet mise en scène José Paul au Théâtre de Paris

Révélation féminine : Marie Rémond dans “Yvonne, Princesse de Bourgogne” mise en scène de Jacques Vincey

Révélation masculine : François Deblock dans “Chère Elena” mis en scène par Didier Long

Molière de la comédienne d’un spectacle public : Emmanuelle Devos dans “Platonov” mis en scène par Rodolphe Dana

Molière du comédien d’un spectacle public : André Dussollier dans “Novecento” mis en scène par André Dussollier et Pierre-François Limbosch

Molière de la comédienne d’un spectacle privé : Marie Gillain dans “La Vénus à la Fourrure” mise en scène par Jérémie Lippmann

Molière du comédien d’un spectacle privé : Maxime d’Aboville dans “The Servant” de Robin Maugham mis en scène par Thierry Harcourt

Molière de la comédienne dans un second rôle : Dominique Reymond dans Comment vous racontez la partie” de et mise en scène par Yasmina Reza

Molière du comédien dans un second rôle : Thierry Frémont dans “Les Cartes du pouvoir” mis en scène par Ladislas Chollat

Molière du comédien “seul en scène” : Denis Lavant dans “Faire danser les alligators sur la flûte de Pan” d’après Céline, mise en scène Ivan Morane

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre public : Thomas Jolly pour “Henry VI”, feuilleton théâtral en 18 heures d’après Shakespeare.

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé : Nicolas Briançon pour “Voyages avec ma tante” de Graham Greene

Molière de la meilleure création visuelle : “Le bal des vampires”, l’adaptation du film culte de Roman Polanski

Molière de la comédie : “Les Franglaises” de et mise en scène Les Franglaises, Blue Line Productions, Bobino

Note
Originalité
Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

3 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here