Le Chant du Cygne, tome 1 : une BD de Xavier Dorison, Emmanuel Herzet et Cédric Babouche (Le Lombard)

Couv_223769

Date de sortie : 29 août 2014
Auteurs : Xavier Dorison, Emmanuel Herzet (scénario) et Cédric Babouche (dessin)
Prix : 14,99 € (64 pages)

Le Chant du Cygne est un diptyque de la prestigieuse collection Signé aux éditions Le Lombard, écrit par le duo Xavier Dorison (Troisième TestamentSanctuaireW.E.S.T.,  Long John SilverAsgard, Black Lord) et Emmanuel Herzet (La branche Lincoln, Narcos, Centaures, Duelliste, Alpha) et mis en images par Cédric Babouche (réalisateur de films d’animation). Une histoire originale qui suit une compagnie de soldats français durant la Grande Guerre. Des soldats envoyés en première ligne se faire mitrailler jusqu’à tomber fortuitement sur une certaine pétition… qui les poussera à se rebeller.

Résumé de l’éditeur :

Le lieutenant Katz et ses soldats ne sont pas des lâches. Combattants aguerris, ils ont souvent surgi de leur tranchée pour charger sous la mitraille. Mais aujourd’hui, ils en ont assez. L’incompétence criminelle de leurs officiers menace une fois de plus de les emmener au désastre. Ils décident de déserter. Pas pour fuir, pas pour se cacher. Ils se rendront ensemble à Paris pour déposer une pétition au parlement au nom de leurs frères de bataille. Commence alors le plus beau et le plus désespéré des périples…

Du dilemme suscité par la pétition (la signer ou ne pas la signer, telle est la question initiale) à celui de la délation auprès des supérieurs hiérarchiques, le scénario brillantissime de Xavier Dorison et d’Emmanuel Herzet ne se trompe jamais. Un récit empreint d’humanité qui sonne plus vrai que nature et fait souvent la part belle à l’humour et à la folie, ne battant le rythme qu’au nom de l’espoir. L’espoir (un peu désespéré, tout de même) de ces soldats qui veulent mettre un terme à leur calvaire, quitte à commettre l’impensable.

Une grande maîtrise du découpage, entretenant une irrésistible envie de dévorer les pages à un rythme effréné.

Voilà qui fera vivre comme un vertige ascensionnel au lecteur emporté par des personnages aussi fous qu’attachants. Une bande de mutins solidaires, aux personnalités extrêmement variées, comme un panel explosif de ce qui se fait de mieux autant au plan physique (quelles gueules !) que du point de vue des (très forts) tempéraments développés. L’écriture traduit une grande maîtrise du découpage, entretenant une irrésistible envie de dévorer les pages à un rythme effréné.

Le dessin de Cédric Babouche est quant à lui comme venu tout droit d’un film d’animation, mais un film dont le style n’appartiendrait qu’à son auteur. Un trait fin qui se gorge de nombreux détails avant d’être magnifié par une coloration à couper le souffle. La lumière est omniprésente et perce avec grâce à travers les vignettes comme un symbole de l’espoir au milieu du chaos (car le chaos règne bel et bien dans ce premier épisode). Poétique.

Ce premier album [du] Chant du Cygne est l’un des coups de coeur de cette rentrée BD. A ne manquer sous aucun prétexte.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here