@AlexandreMellak

 Le duo féminin Komorebi dévoile ce vendredi 26 février le titre Nos yeux, premier extrait de leur EP Ici prévu pour le 21 mai 2021 (In the City / Wagram / Sony / ATV). Lauréates des iNOUïS du Printemps de Bourges en 2019, du dispositif Variations de FGO-Barbara et du dispositif d’accompagnement des Eurockéennes (Opération Iceberg), Claire et Clara arpentent les scènes nationales et ont pu peaufiner leur poésie électronique pour une belle découverte.

Un duo plein de charme

Nos Yeux fait référence aux fenêtres de l’âme ouvertes sur le monde extérieur, propices à l’émerveillement et à la découverte, notamment au contact de la nature et du monde qui nous entoure. Komorebi signifie lumière du soleil qui filtre à travers les feuillages des arbres en japonais. 3 ans de scène ont permis à Claire et Clara de préparer la sortie de leur premier EP Ici, comme une évocation du chemin parcouru avec son lot d’émotions et de transformations nécessaires pour se réaliser. Les paroles de leur premier titre sont éminemment poétiques et les voix entremêlées transmettent une belle émotion. Les modèles proclamés se nomment Camille, Flavien Berger, Jeanne Added et James Blake pour une musique entre synthés mélodiques et rythmiques délicates. Le clip de Nos Yeux a été écrit, filmé et réalisé par le duo pour une invitation à une douce et captivante déambulation dans leur ville, Besançon, à travers leur regard contemplatif. L’univers de Claire et Clara est décrit comme un voyage intraduisible où la musique et les mots sont indissociables. La douceur et la lenteur caractérisent cet univers où le temps semble étiré au maximum.

L’univers de Komorebi mélange musique, graphisme, photo et vidéo pour une expérience totale pleine de délicatesse. Le clip de Nos Yeux parait ce 26 février pour une belle découverte qui pourrait bien se propager sur les réseaux plus largement.

2 Commentaires

  1. Chant: La chanteuse devrait prendre des cours de justesse.
    Paroles: Va falloir penser à engager un parolier.
    “Nos yeux sont des miroirs qui réfléchissent” et autres tournures de phrases pauvres et sans aucun sens.
    Musique: C’est ce qu’il y aurait de mieux dans cette torture auditive de 3 min 30.
    Stanislas Claude où comment se fourvoyer dans la critique!
    Nullissime! Musique bobo. Filles qui se la pêtent après quelques passages sur des scènes nationales.
    Besançon n’est définitivement pas un berceau de talents!
    La preuve!

  2. Tout ce temps pour ce morceau supposé être le meilleur de leur EP.
    Le confinement n’a pas apporté l’inspiration à Komorebi.
    Vraiment déçu.
    Après les commentaires élogieux sur les réseaux, je me dis que la famille et les amis sont de beaux faux-culs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici