Les chatouilles : une danse de la colère drôle et bouleversante

leschatouilles

Emotion et légèreté sur une danse de la colère  

L’histoire insolite d’Odette, une jeune danseuse dont l’enfance a été volée et qui se bat pour se reconstruire. A travers une galerie de personnages entre rires et émotions, les mots et la danse s’entremêlent et permettent à Andréa Bescond de transporter le spectateur dans un grand huit émotionnel dont il ne sortira pas indemne.
C’est une pièce émouvante, qui aborde un sujet difficile mais tout en légèreté. Un coup de coeur du off d’Avignon 2014, et désormais un coup de coeur de la rédaction.

Dates :  Jusqu’au 27 février
Lieu : Théâtre du Petit Montparnasse (Paris)
Metteur en scène : Eric Métayer
Avec : Andréa Bescond

C’est l’histoire d’Odette que nous raconte Andréa Bescond. Odette est une petite fille qui adore dessiner et se rêve danseuse étoile. D’ailleurs, elle s’appelle Odette, comme le cygne blanc du lac des Cygnes. Jusqu’à ses huit ans, cette petite fille aime la vie. Jusqu’à ce qu’un jour, on vienne lui voler son innocence.

Une pièce puissante par sa manière d’aborder un sujet dur avec humour

C’est une pièce sur le viol, mais dans laquelle le thème est abordé avec pudeur. Une pièce puissante par sa manière d’aborder un sujet dur, mais avec beaucoup d’humour. Le mot “viol” n’apparaîtra que dans les dernières minutes du spectacle.

Andréa Bescond réalise une performance hors du commun en campant une dizaine de personnages à la fois : Odette (jeune et plus âgée), sa mère et son père, sa professeur de danse, les élèves de l’école de danse, la psychologue, etc. Et même avec rien qu’une chaise pour décor, on y croit. En plus d’un jeu d’acteur épatant, elle ponctue son histoire de séquences chorégraphiées, donnant à cette pièce un charme hors norme. Avec elle, on vit les années d’une danseuse qui fera le tour du monde avec des comédies musicales comme Roméo et Juliette ou les Dix commandements. Il y a des airs de Black Swann là-dedans, sauf qu’Odette n’ira jamais, elle, à l’Opéra de Paris. Trop de névroses peut-être, trop de cicatrices. La déchirure de son enfance, qu’elle soigne tant bien que mal par la pratique acharnée de la danse, la poursuit. Elle arpente les clubs, fait la fête en permanence, se rassure avec de la drogue dure. Mais dans son histoire (qu’elle raconte dans le spectacle à une psychologue), il y a surtout beaucoup de rires, d’espoir et de passion : sa “danse de la colère”, faite de soubresauts épileptiques, parlera d’ailleurs d’elle-même.

Derrière cette pièce, il y a un grand moment de théâtre, de musique, de danse et d’émotion. A voir absolument.

Teaser de la pièce 

[vc_video link=”https://youtu.be/Iod4Rtfq3mo”]

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here