Les Premiers les Derniers, un film de Bouli Lanners

Les Premiers les Derniers, un film de Bouli Lanners
Les Premiers, les Derniers : Photo Bouli Lanners ©Kris Dewitte

Les Premiers les Derniers, un film de Bouli Lanners

Bouli Lanners réalise avec Les Premiers, les Derniers, son 4ème long métrage. Cette fois-ci, il est réalisateur, scénariste et encore acteur principal de son film. Rien que le titre est évocateur et donne une dimension spirituelle au film, avec des références bibliques. Dimension discrète mais réelle. Jésus serait-il de retour sur Terre avant la fin du monde annoncé ? En attendant la réponse, nous, on a vu en vrai Bouli Lanners , à Bayonne, lors de son avant-première.

Bouli Lanners réalise une sorte de western avec ses propres codes. Il tourne le film en pleine Beauce, perdue au milieu de nulle part ! Décor entièrement naturel et malgré la pauvreté du lieu, avec un réel sentiment de fin du monde, les photos sont sublimes ! Bouli joue le rôle de Gilou. Gilou est un grand gaillard qui n’a pas peur des mots. Il semble très costaud, mais dans le fond, c’est un être fragile, comme son cœur. Lors de notre rencontre, Bouli Lanners nous a révélé beaucoup de secrets de tournage mais il ne nous a nullement dit qu’il avait eu réellement des problèmes cardiaques avant le tournage et avait dû être opéré (AlloCine). Il a bien fait car on aurait pleuré ! Car on l’aime bien cet homme !

Le réalisateur est plein d’humour et son film aussi.

Bouli nous a avoué être très près du personnage qu’il incarne, Gilou, inséparable de Cochise, Albert Dupontel. Les deux meilleurs amis depuis toujours. L’histoire du film est centrée sur la recherche d’un téléphone volé qu’ils doivent à tout prix retrouvé. Bien sûr, le téléphone n’est qu’un prétexte. Le message du réalisateur est assez sombre, même s’il se défend en disant que c’est le film le plus optimiste qu’il ait fait ! Avec une musique qu’il a lui-même composée avec Pascal Humbert, au fin fond du Pays Basque, à Mauléon très exactement ! Très belle musique qui a nourri l’écriture de Bouli Lanners.

Peut-être sommes-nous les Derniers hommes. Et le petit couple Esther-Willy seraient les Premiers ? Couple de toute pureté. Pureté absolue, pourrait-on dire. Celle des Premiers. Les Premiers les Derniers est un très beau film, très original, avec de nombreuses références esthétiques, références à la peinture surréaliste et aussi à la propre peinture de Bouli. Tout dans son film s’explique. Mais pas besoin de comprendre tout ce qui se cache derrière les images, c’est un film qui se ressent de l’intérieur !

Le casting est très impressionnant et donne aussi la tonalité du film : Michaël Lonsdale, Philippe Rebbot, Albert Dupontel, Suzanne Clément, David Murgia et Bouli Lanners et son chien Gibus ! Le réalisateur est plein d’humour et son film aussi. Même si la violence est présente, elle ne fait que passer. C’est une sorte d’humour à froid, dit-il. Un film, Les Premiers les Derniers, avec une très belle dimension humaine et une sorte de quête spirituelle. Un film qui ressemble à son réalisateur, très vrai.

SYNOPSIS ET INFOS

089470

Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale.
Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers.

Sortie : 27 janvier 2016
Durée : 1h38
Réalisateur : Bouli Lanners
Avec : Albert Dupontel, Bouli Lanners, Suzanne Clément
Genre : Drame

BANDE ANNONCE

NOS DERNIERS FILMS COUPS DE COEUR

Note
Originalité
Scénario
Réalisation
Jeu des acteurs
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here