Une seconde d’éternité, un très beau premier roman (Denoël)

Fioly Bocca

Une seconde d’éternité, un très beau premier roman (Denoël)

Fioly Bocca tente avec succès l’expérience de l’écrivain. Une seconde d’éternité est son premier roman. Une première fois qui éblouit ! Une première fois magnifique !

La vie, tout simplement
Ce roman se lit tout seul. Un roman qui ressemble à la vie : avec ses joies, ses peines, ses souffrances, ses surprises… Anita est une jeune femme italienne qui semble plutôt heureuse. Elle a un travail, un amant depuis déjà quelques années, et des parents qu’elle chérit. Mais sa maman est malade, même très malade. Mais Anita n’y croit pas. Elle est la seule à être sûre qu’elle va guérir. Ils se trompent tous… Anita habite Turin et ses parents dans la région des Dolomites. Sa maman est sage-femme. Enfin, était sage-femme… Anita lui écrit très régulièrement et lui raconte toute sa vie à Turin, dans les moindres détails. Enfin sa vie, pas celle qu’elle vit. Car elle enjolive tout, son travail, ses amours, et va même lui parler de son futur mariage… Il faut que sa mère éprouve un peu de joie en la lisant, se dit-elle…

La réalité ou la fiction ?
Plus elle lui écrit, plus elle se rend compte que ce ne sont que des mensonges : son travail, elle le déteste, son amant, Tancredi, il ne s’occupe guère d’elle, plus passionné par son travail… Et sa vie est plutôt morose… Jusqu’au jour où, elle fait une rencontre pour le moins inattendue.
Si Une seconde d’éternité ressemble à un conte, il est rondement bien écrit ! Et nous, lecteurs, nous y adhérons avec curiosité… Jusqu’où nous mènera Fioly Bocca ? Là où se mélangent la fiction et la réalité… Le tout bercé d’une écriture tout à la fois captivante et douce.
Sur un ton qui se veut léger, l’auteur aborde des thèmes fondamentaux, comme le deuil, la douleur post-deuil, l’amour, les difficiles relations amoureuses et surtout la vie tout simplement. La difficulté de vivre sans l’être aimé. Anita va écrire des lettres bouleversantes à sa mère. Des lettres qui ressemblent à des examens de conscience (ça existe encore ça ?), à des remises à plat de sa propre vie…
Une seconde d’éternité est un roman très original car l’auteur fait parler le Futur :

« S’il pouvait me téléphoner, le Futur me dirait qu’une partie de moi sait exactement ce qui se passera. C’est cette partie que je fais toujours taire, parce qu’il y a un temps pour tout. Même la vérité doit attendre son tour. P.61

Une seconde d’éternité, un vrai coup de cœur pour Publik’Art ! Un livre à découvrir sans plus attendre ! Un livre qui sera bientôt traduit dans une dizaine de pays ! On attend déjà avec impatience le prochain roman de Fioly Bocca !

[vc_text_separator title=”RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Une seconde d'éternitéTrad. de l’italien par Anaïs Bouteille-Bokobza

Turin, de nos jours. Tous les soirs, dans son petit appartement, Anita s’installe devant son ordinateur pour envoyer un mail à sa mère restée dans sa région natale des Dolomites. Anita lui raconte son quotidien merveilleux, les préparatifs pour son futur mariage, lui parle de son travail dans lequel elle s’épanouit quotidiennement.
Et pourtant… La réalité est tout autre, car Anita raconte mensonge sur mensonge pour épargner sa mère gravement malade : elle lui cache que son travail dans une agence littéraire ne lui plaît pas du tout, et que son fiancé Tancredi est peu attentif, absent et refuse de s’engager. Ce fragile château de cartes s’effondre lorsqu’elle croise le regard d’Arun, un inconnu dont les yeux profonds percent la façade qu’Anita avait construite.
Qui est cet homme doux et rêveur qui aime la mer en hiver ? Anita, qui voudrait le tenir à distance, se sent irrésistiblement attirée vers lui…

Date de parution : le 12 octobre 2017
Auteur : Fioly Bocca
Editeur : Denoël
Prix : 17,50 € (176 pages)

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here