Le chanteur et musicien Thomas Monica se sert d’un phrasé hyper rythmé et musical pour interpréter les morceaux de son EP Ulysse, à découvrir ce 18 juin. Une écriture ciselée, une musicalité évidente, ce n’est pas de la chanson ni du rap mais un style bien à lui, en français et avec énergie.

De la chanson française au galop

Thomas Monica a profité du premier confinement pour lire et se plonger notamment dans L’Odyssée d’Homère pour un voyage plein d’inspiration comme l’indique bien le titre du EP. Les récits mythologiques, si flamboyants et entrés dans l’esprit collectif sont devenus des références qui s’appliquent au quotidien le plus banal. Les 6 titres du EP s’écoutent en gardant à l’esprit les histoires d’Homère, pleines d’enseignement et de dureté, faisant une référence assez explicite à l’épreuve du confinement. Le titre Calypso n’y va pas par 4 chemins, évoquant les couples obligés de partager leurs journées ensemble pendant un enfermement rendu obligatoire par les autorités, cris, disputes, la référence parlera à beaucoup d’auditeurs chamboulés par le confinement. Phrasé âpre, entre rap et slam, avec toujours beaucoup de musicalité et en français, une langue si chantante quand elle est bien utilisée. Moly est cette plante de la vérité dans L’Odyssée, évoquant la difficulté à s’épancher avec sincérité à mesure que le temps passe et que les fils de l’intimité se distendent. L’effondrement n’est pas qu’un titre catastrophiste, car il y aura un après Covid, il faudra reconstruire les liens sociaux ou, comme Ulysse, dompter la paternité naissante, le héros grec étant le prénom du fils du chanteur né en septembre 2020. Le chanteur acharné ne s’est pas ménagé, travaillant d’arrache pied pout composer et enregistrer toutes les parties instrumentales dans son studio à la maison. Le mix a été réalisé par Ian Caple à Brighton. L’EP disponible en précommande depuis décembre 2020 a connu un vrai succès et le morceau L’effondrement écoutable sur les plateformes également a connu un joli buzz. Il le reconnait lui-même, il a écouté beaucoup Vanessa Paradis, Radio Elvis, Alexis Baupain – pour des premières parties remarquées – et Mathieu Chedid, alias -M-, qui l’a repéré lors d’un concours de guitaristes et une reprise de Mojo. En partageant la scène au Zénith de Paris, la collaboration s’est officialisée avec une tournée et quelques titres de son album live.

L’épidémie ne doit pas laisser dans l’ombre plus longtemps un artiste qui a tissé un véritable univers musical, foisonnant et à la belle musicalité. Ulysse le prouve, Thomas Monica risque de devenir de plus en plus présent sur la scène francophone, avec une renommée prévisible!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici