BT93, Bronx Génération

BT93 est un nom de code qui renvoie à une autre époque (1993) où l’artiste a écrit cet album alors qu’il n’était qu’un jeune diplômé tout juste sorti de l’école mais déjà conscient des travers du capitalisme. Ces titres de jeunesse renvoient à des tendances contestataires qui habillent tout l’album d’une aura aigre et acide. Le monde du travail est un thème porteur pour en décortiquer son hypocrisie et ses fausses espérances, en musique et sous tendance new wave.

Un album sans âge

Si les mots de BT93 semblent tous droits issus d’une autre époque où l’internet n’existait pas encore et où les volutes de fumée traversaient bars et restaurants, c’est surtout le son qui fascine. Avec ces sonorités synthétiques et cette basse puissante omniprésente, le voyage dans le temps est immédiat. On parle de Yuppie et de Bûcher des Vanités, pas du tout un vocabulaire actuel, on navigue même entre le film Wall Street et American Psycho. A l’époque, on ne parlait pas encore de libéralisme fou, le capitalisme était roi et il était inconcevable de le dénoncer avec autant de vigueur qu’aujourd’hui. Le premier titre Bronx Génération donne le ton avec cette mélopée infiniment répétée comme un lavage de cerveau à vide. Le deuxième titre Références a été tourné dans le quartier emblématique de La Défense pour rappeler que rien n’a changé depuis 93, tout s’est même accéléré. Le clip réalisé par Yannick Dangin-Leconte (Stupeflip), et interprété par l’écrivain et performer Yves Tenret. Un orgue frénétique donne le ton au côté des paroles vitupérées. La voix parlée scande une suite de slogans très référencés. Le ras le bol s’entend, avec des répliques révélant la fin de la patience et du laisser faire. BT93 sort cet album oublié avec une réapparition inopinée au milieu d’une période tourmentée post-confinement où le capitalisme pourrait bien finir par être remis en cause. Cette réédition pourrait marquer le retour des synthés d’époque et l’envie de briser les carcans. Mais qui est donc BT93? Il serait devenu entrepreneur avec une vie d’adulte assumé. Ce sont les fans qui sont venus le chercher et à force de persévérance, il a accepté que le disque ressorte avec ce son vintage inimitable et futé, rempli de titres qui ne prennent pas de détours comme La hiérarchie chie ou Les ressources inhumaines.

L’album de BT93 est une vraie surprise et les titres tournent en boucle sur la platine grâce à ce côté très décalé qui fascine au milieu de notre époque connectée. Le voyage dans le temps est fascinant, il faut donc se laisser embarquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici