Most recent articles by:

Charlotte Henry

Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

Masculin / Masculin – au musée d’Orsay jusqu’au 2 janvier

Dans la grande salle d’exposition de l’ancienne gare d’Orsay, Masculin / Masculin met en scène l’homme nu dans l’art depuis le début du XIXème...

Fabfest @LaGaitéLyrique, du 14 au 17 novembre, à Paris.

Le thème phare de cette année : qu'est-ce que l'innovation culturelle aujourd'hui ? Les intervenants ne manquent pas : Master Class, débats, études de cas... La programmation est riche de toute part.

A triple tour – exposition à la Conciergerie jusqu’au 6 janvier

Jusqu’au 6 janvier prochain, la première demeure royale accueille une exposition toute particulière de la collection Pinault, présentée pour la première fois en France....

FIAC PARIS – Du 24 au 27 octobre 2013 au Grand Palais

Iron Tree, Ai Weiwei, 2013 Representé(e) par neugerriemschneider Plus d’informations sur www.fiac.com La 40ème édition de la Foire Internationale d’Art Contemporain s’est tenue la semaine dernière à...

Notre Sélection

Bach dans les pas dansés et inspirés de Anne Teresa De Keersmaeker

Anne Teresa De Keersmaeker est de retour à Paris avec sa pièce Les six concertos brandebourgeois chorégraphiée en 2018 et inspirée par la musique de Jean-Sébastien Bach. Un coût de maître. Les six concertos brandebourgeois est le cinquième opus qu’Anne Teresa de Keersmaeker consacre à l’oeuvre du Cantor de Leipzig. Bach y a expérimenté d’une manière inédite la relation entre le ripieno – c’est le terme consacré pour désigner l’orchestre en charge de l’accompagnement – et les solistes ; entre le groupe et l’individu, l’avant-plan et l’arrière-plan.