Documentaire exceptionnel sur le harcèlement scolaire, sur France 2.

quote1

Souffre-douleurs, ils se manifestent

Ce documentaire sur le harcèlement scolaire fut programmé le 10 février sur France 2, à 22h26. Avec de nombreux témoignages de jeunes victimes, et des parents des victimes, très dignes et très poignants.

Durée : 54 mn.
Tous publics.
Réalisateur : Andrea Rawlins-Gaston, Laurent Follea.
En partenariat avec France Inter et Le Parisien.

sans_titre_12_1Souffre-douleurs, ils se manifestent

 

France 2 se mobilise pour dénoncer le harcèlement scolaire. Si vous n’avez pas pu voir ces documentaires, diffusés à une heure tardive, vous pouvez les voir en replay durant encore 24 jours. Alors, surtout, allez sur Infrarouge !

Il est carrément scandaleux que ce genre d’émission ne passe en début de soirée, heure où les jeunes peuvent regarder la TV avec leurs parents et échanger ensemble sur un sujet aussi fondamental que le harcèlement. Heureusement le replay existe !

Et cela n’illustre nullement ma phrase : France 2 lutte contre le harcèlement …

Tout le monde connaît le harcèlement scolaire. Tout le monde en a entendu parler. Mais sommes-nous bien conscients des conséquences qu’il peut avoir sur les jeunes victimes ?

C’est un désastre. Un véritable désastre. Un cauchemar. Qui, hélas, peut les mener jusqu’au suicide. Ou jusqu’à des actes irréversibles, comme se brûler à l’alcool à bruler.

Plusieurs jeunes ont accepté de témoigner, avec beaucoup de sincérité et de dignité, de leur souffrance. Emeline, Agathe, Lucas, Jacky, Charlène, Jonathan. Et surtout beaucoup de courage.

Quel était leur problème ? Aucun. Il ne se sentait pas différent des autres. Mais ils ont été pris pour cible par leurs camarades d’école, sous les yeux des profs, des pions, du proviseur. Dans l’indifférence générale. Seul l’un d’eux dit avoir trouvé la raison de son harcèlement : il est homosexuel. Un autre est bègue…

Mais que leur regard est beau, profond, empli de sagesse et de pardon. Point de haine. Juste envie de dire : Assez, Stop. La tête haute. Après tant de souffrance vient le temps de la re-naissance.

Et puis, des parents prennent la parole. Ceux dont leur enfant ne peut plus témoigner. Ne supportant plus les mises à mort de leurs camarades, ils se sont suicidés. Le plus souvent en laissant une lettre. Avec les noms des bourreaux.

Bouleversant. Marion, Mattéo. Mattéo, Marion. Ils sont morts pour rien.

Mattéo était roux. Voilà la raison de sa mort. Un magnifique gamin roux !

Marion, rien. Pas de raison. Morte pour rien. Parce qu’elle était la 1ère de sa classe…

matteoSouffre-douleurs, ils se manifestent : Mattéo

Il est temps que l’Etat fasse quelque chose et combatte ce fléau. L’école est devenue un champ de guerre où les plus faibles se font « assassiner » ?

10% des élèves se disent harcelés. Cela fait 1,2 millions d’enfants et adolescents !

Peut-être avons-nous un de nos enfants victime de harcèlement et qui n’en parle pas ?

Les victimes ont toujours honte. D’où le silence. Il faut briser ce silence et défendre nos jeunes.

Moins l’enfant parle de son harcèlement, plus la situation est grave. Les parents ne doivent jamais sous-estimer les dires de leur enfant. Et trouver très rapidement une solution avant que ce ne soit trop tard, quitte à les déscolariser.

C’est pourquoi Publik’Art soutient tous ces jeunes qui sont dans la souffrance et morale, et psychique et physique. Et leurs familles, marquées à vie au fer rouge.

C’est insupportable.

Plus jamais ça.

Extrait du documentaire de Infrarouge sur le harcèlement scolaire : Souffre-douleurs, ils se manifestent.

Ce documentaire est complété par  Le harcèlement scolaire : briser le silence, également visible en replay sur France 2. Dans cette partie on analyse les mesures mises en place dans les écoles et collèges, la loi pour lutter contre le harcèlement scolaire.

La loi du 4 août 2014 redéfinit le terme de harcèlement, comme délit moral, applicable partout. Mais, hélas, pas de pénalisation du harcèlement scolaire.

En France, on a encore beaucoup à faire pour lutter contre le harcèlement.

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here