Les Deux Van Gogh, un manga de Hozumi (Glénat)

Capture-d’écran-2014-12-05-à-07.55.50Les Deux Van Gogh couv

Les Deux Van Gogh, un manga de Hozumi

Qui ne connaît pas Vincent Van Gogh n’habite sans doute pas notre planète. L’illustre peintre avait également un frère cadet, Théodorus. Moins connu, il a néanmoins joué un rôle très important dans la vie du virtuose. Hozumi revisite avec Les Deux Van Gogh la vie des deux frères dans une biographie fictive captivante.

Date de parution : le 18 mars 2015
Auteur : Hozumi (Scénario et Dessin)
Editeur : Glénat
Prix : 10,75 € (384 pages) 

___________________________________

Résumé de l’éditeur:

Fin du XIXe siècle, Paris. Théodorus Van Gogh est un célèbre vendeur d’art chez Goupil & Cie. Ses clients : des grands bourgeois, conservateurs, en quête de signature prestigieuses et valorisantes, persuadés que l’Art n’est accessible qu’à un échelon supérieur de la société, en excluant d’emblée la plèbe ignorante. Mais Théo recherche et développe de nouveaux talents, manieurs de techniques révolutionnaires. Souhaitant détruire le système de l’intérieur, il se sert de sa position pour mettre en avant des artistes peu académiques… dont son propre frère, Vincent.
En France, l’œuvre d’Hokusai a eu une grande influence sur les peintres impressionnistes grâce à l’ouvrage La Manga présent dès 1860 dans les ateliers parisiens. Au Japon, Hokusai ressurgit dans les années 1950 dans les mangas, ces BD qui redécouvrent le trait dépouillé et l’économie de moyen dont il s’était fait le chantre… mais qui se retrouvent injustement méprisés en tant qu’“arts dérisoires”. Cependant, quand la jeune génie du manga Hozumi ose réinterpréter à sa manière les mythiques frères Van Gogh, c’est un ouvrage tout aussi iconoclaste que le Déjeuner sur l’herbe qui nous est livré.
Le titre a remporté le très populaire prix “Kono manga ga Sugoï” 2014, un prix décerné par un “jury” composé de plus de 400 professionnels de l’édition et de la librairie.

___________________________________

Le point sur l’album :

On ne boude pas notre plaisir en parcourant cette nouvelle version de la vie de ces frères inséparables, jusque dans la tombe (ils sont en effet enterrés côte à côte). Les Deux Van Gogh mêle avec succès fiction et réalité en mettant en scène la grande complicité qui unissait Vincent et Théodorus. On découvre l’ambiance parisienne de l’époque, avec son marché de l’art fermé aux seuls académiciens, bien que d’autres artistes comme Henri de Toulouse-Lautrec entrèrent en résistance. Théodorus est alors négociant pour les vendeurs d’arts Goupil & Cie. Ce dernier va tout mettre en oeuvre pour pousser son frère, qu’il admire depuis toujours malgré ses différences, à faire de la peinture. Et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour le faire connaître.

De nombreux points convergent vers la réalité de l’histoire hors du commun de ces deux frères. Mais Hozumi en profite pour s’amuser un peu avec quelques rebondissements qui viennent pimenter son récit. L’auteur canalise très bien sa créativité en explorant toutes les facettes de l’histoire des Van Gogh. Tout s’imbrique parfaitement, même si certaines circonstances imaginées pour l’occasion peuvent paraître incongrues.

Le dessin de l’artiste est quand à lui exécuté avec finesse et légèreté. Un trait à la précision irréprochable, qui a de quoi nous ravir.

Bref, Les Deux Van Gogh, c’est une histoire qui surprend pas seulement parce qu’elle porte une part de fiction mais aussi pour ce que ces deux frères ont vraiment vécu.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here