Instants fugaces de bonheur entre Noura et Lassad, instants volés.

Noura rêve d’une vie normale : gagner honnêtement son pain quotidien, s’occuper de l’éducation de ses 3 enfants et profiter pleinement de son amour brulant et passionnel avec Lassad. A ce détail près que ce dernier n’est que son amant dans une Tunisie qui tend irrésistiblement vers nos moeurs libres d’occidentaux tout en restant sous le joug tabou de l’archaïsme religieux. Noura est mariée, mais sur la voie du divorce d’avec un voyou dans quelques jours. Cinq jours précisément. Cinq jours de trop quand celui-ci, Jamel, est libéré et revient donc au foyer. Noura se lance donc dans un jeu de faux-semblants des plus délicats quand on sait qu’en Tunisie l’adultère reste puni en années de prison. Hinde Boujemaa, dont c’est le premier film en tant que réalisatrice, s’offre une vraie plongée dans le quotidien des délaissés de cette Tunisie post-Révolution. Des hommes et des femmes qui ne trompe la précarité que par la débrouille et la volonté. Noura en est le plein symbole, elle qui ne peut s’offrir que de courts moments de bonheur sur le pas d’un porte ou à travers les barreaux d’une fenêtre, tant ouverte que fermée à la fois.

Noura rêve montre une vraie identité de cinéma propre à la Tunisie.

Que ce soit dans la façon de traiter cette histoire d’amour interdite, que par son rythme calqué sur les battements du coeur humain, ainsi que sa plongée organique dans une certaine Tunisie moderne, Noura rêve possède la signature d’un cinéma contemporain issu du Maghreb affichant une vraie maitrise narrative et scénaristique. Pour un premier film, Hinde Boujemaa nous convoque à Mohammed Ben Attia, Nabil Ayouch ou encore Kaouther Ben Hania, une génération qui a des choses à raconter et qui ne s’en prive pas de le faire avec talent et universalité. Car c’est aussi la grande force de cette oeuvre, nous mettre instantanément dans la peau de Noura, interprétée avec brio par Hend Sabri. Nous faire ressentir son désir, ses doutes, ses peurs, mais aussi son envie d’émancipation, comme toute personne “normale”. Sa situation tendue et ubuesque montre encore le tiraillement dans lequel la Tunisie se situe, entre soif de liberté, d’égalité, mais également archaïsme et interventionnisme religieux. Le tout nous offre une histoire d’amour traité comme un polar social, et tout un tas de réflexion autour.

Nous rêve sort en DVD le 2 février. Une nouvelle oeuvre forte de la Nouvelle-Vague tunisienne multi-récompensée. Une nouvelle exploration du quotidien de ces femmes qui luttent pour une vie plus juste.

Synopsis

5 jours, c’est le temps qu’il reste avant que le divorce entre Noura et Jamel, un détenu récidiviste, ne soit prononcé. Noura qui rêve de liberté pourra alors vivre pleinement avec son amant Lassad. Mais Jamel est relâché plus tôt que prévu, et la loi tunisienne punit sévèrement l’adultère : Noura va alors devoir jongler entre son travail, ses enfants, son mari, son amant, et défier la justice…

Sortie DVD : le 2 février 2020
Durée : 1h32
Réalisateur : Hinde Boujemaa
Avec : Hind Sabri, Lofti Abdelli, Hakim Boumsaoudi
Genre : Drame
Prix : 14,99 € (DVD)
Acheter : sur ESC Distribution

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici