Rupture à domicile, une comédie de et mise en scène par Tristan Petitgirard

ruptureadomicile

Rupture à domicile, dont l’auteur Tristan Petitgirard a été nominé à la cérémonie des Molières 2015 (catégorie auteur francophone vivant), se joue tous les soirs  à la comédie Bastille.

Rupture à domicile
Comédie Bastille
du mercredi au samedi 21h
www.ruptureadomicile.com

Avec Rupture à domicile, Tristan Petitgirard a relevé un défi ambitieux : dépoussiérer la comédie romantique. En adaptant un thème quelque peu moderne, la rupture, couplé à la multiplication des services « à domicile » (après la pizza, la rupture), l’auteur signe une comédie du XXIème siècle épatante.

Suite à une rupture douloureuse, Eric Vence a décidé de monter sa propre entreprise de « conseil ». En fait, il vient en aide à des couples en détresse en proposant ses services pour quitter quelqu’un… à votre place. Un soir, Hyppolite (Benoît Solès) missionne Eric Vence (Olivier Sitruk) (un faux nom, NDLR) pour quitter sa compagne Gaëlle (Hélène Seuzaret) « en beauté ». Il se trouve que la-dite Gaëlle est également l’ex d’Eric…

rupture a domicile
Crédit photo : Fabienne Rappeneau

[quote_box_right]«  Jouant volontairement avec les codes de la comédie romantique, la pièce est aussi une variation sur le trio amoureux »[/quote_box_right] On retrouve dans cette pièce les habituels triangles amoureux et quiproquos des traditionnelles comédies romantiques, rythmée par des musiques pop des années 2000. L’originalité de cette pièce réside dans le sujet choisi, la « rupture à domicile », un concept caressant l’absurde mais qui n’est pourtant pas si loin des attitudes exacerbées impulsées par l’arrivée du web et des réseaux sociaux. Un système qui paraît insensé mais qui existe pourtant aux Etats-Unis (la société de communication-consommation à son paroxysme, NLDR). Tristan Petitgirard fait donc aussi, à travers cette pièce, sa propre critique d’une société où la communication non-verbale est à l’honneur. On pourrait ne pas venir voir par peur du sujet ringard repris des milliards de fois grossièrement dans des mauvais films français. Mais finalement, la rupture en vaut la chandelle, ou le Molière.

Une comédie dynamique dans un décor soigné, un texte tout en finesse et plein de subtilité, et surtout un jeu d’acteurs exceptionnel. Olivier Sitruk, Benoît Solès et Hélène Seuzaret (NDLR : celle qu’on a préféré dans la pièce !) incarnent leurs rôles à la perfection. Certes, il y a un peu de déjà-vu, des quiproquos dont on attend pertinemment la chute, et quelques longueurs au milieu du spectacle durant laquelle la pièce s’essouffle quelque peu.

Mais en définitive, on comprend la nomination aux Molières, on comprend l’engouement. Cette comédie est une vraie réussite.

Note
Jeu des acteurs
Mise en scène
Texte
Décor
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here