Le vertige des falaises ou l’âme sombre d’une adolescente (Plon)

Gilles Paris
Gilles Paris

Le vertige des falaises ou l’âme sombre d’une adolescente (Plon)

Gilles Paris nous livre un roman poignant, à la fois grave et sombre. Le vertige des falaises nous donne vraiment le vertige et fait froid dans le dos. Il se lit comme une saga familiale, mais aussi comme un thriller avec une tension qui monte au fil des pages.

Une Ile sauvage

A travers Marnie, nous découvrons l’histoire de toute la famille Mortemer qui vit et règne sur une Ile. Marnie vit avec sa mère, Rose, et sa grand-mère, Olivia, et une gouvernante, dans une très belle maison d’architecte, construite par son grand-père, Aristide. Elle a 14 ans, mais elle entend tellement les conversations des adultes, à leur insu, qu’elle dit qu’elle pourrait avoir 100 ans !

Originalité du scénario

Dès la première page du livre, on découvre les deux décès importants qui ont eu lieu dans la famille Mortemer. Pas de suspens, pourrait-on croire. Mais en réalité, il n’en est rien ! Gilles Paris fait parler à tour de rôle les différentes protagonistes de son roman, et leurs  révélations vont faire office de chapitres. Bien sûr, Marnie prend plus souvent la parole que les autres. Elle est au cœur du roman. Jeune adolescente, rousse, elle reste très sauvage tout en étant rebelle. Difficile de l’approcher. En elle, toute la fougue de la jeunesse et la complexité de l’adolescence ! Marnie vit sur une Ile. On ne sait pas laquelle. Peu importe. Une Ile très sauvage avec de nombreuses tempêtes. Une Ile à son image. Sa maison domine les falaises. Tout en verre et acier. Sa grand-mère, Olivia, est très « reine-mère ». Marnie adore sa mère et profite de chaque seconde passée en sa compagnie. En fait, la famille des Mortemer n’est pas une famille comme les autres. A l’image de leur maison que tout le monde envie. Même s’il y a eu des hommes dans cette maison, tout tourne autour de ces trois générations de femmes.

Vie infiniment triste malgré un cadre magnifique

Marnie est profondément triste ; d’un côté sa grand-mère qui ne parle pas beaucoup. De l’autre sa mère, alitée, abattue par un cancer en phase terminale. Il y a aussi son grand-père, Aristide. Elle ne l’aime pas. Et son père, Luc, jamais là. Heureusement, elle a Jane, la fille de Prudence qui est au service de la famille depuis des années. Jane est aveugle, mais elle voit tout quand même ! Jane est toujours là quand Marnie en a besoin… Marnie a aussi Vincy, son jeune amoureux. Elle découvre les premiers émois de son corps et n’en parle à personne.

Un scénario surprenant

Impossible d’en raconter davantage sur ce très beau roman choral. La force de ce roman réside en ces différentes « confessions ». Il en ressort une intimité presque palpable avec chaque personnage du livre. Une ambiance familiale hors du commun. Beaucoup de souffrances, beaucoup de non-dits, ont détruit Marnie, comme Olivia, comme Rose, ou même comme le Docteur Géraud, le seul Docteur de l’Ile qui connaît tous les secrets de chacun. Ou même le curé, Côme. Et tout le monde croit que Marnie ne sait rien, mais Marnie a toujours traîné là où il ne fallait pas… Marnie en sait beaucoup plus que tout le monde !
Plus on avance dans le roman, plus les révélations des uns et des autres, y compris du coiffeur d’Olivia, sont des électrochocs pour le lecteur. C’est comme un joli puzzle dont on découvre des pièces de moins en moins belles et qui sont même terrifiantes !

Le vertige des falaises, un vertige de tout mortel face à la complexité de la vie et aux multiples souffrances engendrées par l’homme lui-même. Publik’Art est sûr que ce dernier roman de Gilles Paris rencontrera un énorme succès ! Son écriture est si belle, sensible, étonnamment humaine et centrée sur l’amour et la femme. Les hommes n’ont vraiment pas le bon rôle…

Après Autobiographie d’une Courgette qui a été récompensée, quinze ans après sa sortie, par de multiples prix avec son adaptation au cinéma, Gilles Paris nous plonge dans un tout autre univers empli de secrets et …vertigineux ! Beaucoup d’émotions à travers ce roman grave et souvent triste mais aussi palpitant de la première à la dernière ligne ! Un véritable coup de cœur pour Publik’Art qui sera peut-être un jour adapté au cinéma !

RESUME DE L'EDITEUR ET INFOS

Après le best-seller Autobiographie d’une Courgette, le nouveau roman de Gilles Paris met en scène Marnie, une adolescente effrontée, sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, trois femmes au fort caractère. Un jeu de dupes ou les masques tombent les uns après les autres. Et si une seule personne détenait tous les secrets d’une famille sans le laisser paraitre ?
Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au coeur d’une imposante maison de verre et d’acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l’île tout entière.
Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis.
Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s’en libérait enfin ?

Après son best-seller Autobiographie d’une Courgette, adapté au cinéma par Claude Barras (Ma vie de Courgette), récompensé par deux César et sélectionné aux Oscars, Gilles Paris signe ici un émouvant roman choral qui se lit comme un thriller et se dévore comme une grande saga romanesque.

Date de parution : le 6 avril 2017
Auteur : Gilles Paris
Editeur : Plon
Prix : 16,50 € (240 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here