Ma Loute, un vent d’air frais dans le cinéma français (Festival de Cannes 2016)

Ma Loute
Ma Loute, film de Bruno DUmont, Copyright Roger Arpajou

Ma Loute, un vent d’air frais dans le cinéma français

Ma Loute est un vrai OVNI cinématographique. Iconoclaste, dérangeant, retors. Le film fascine ou rebute. Bruno Dumont mélange bourgeoisie dégénérée et pécheurs cannibales dans une bouffonnerie fantaisiste jubilatoire ou excessivement excentrique, c’est selon. Je suis resté le sourire aux lèvres deux heures durant, captivé par tant d’audace…

Une famille bourgeoise prend ses quartiers d’été sur la côte nord. Les Van Peteghem sont des originaux fortunés, à courte vue et excentriques à leur corps défendant. Entre le mari bossu, la cousine, le beau-frère et l’oncle, impossible de comprendre les liens généalogiques. Ils côtoient les pêcheurs de moules avec une aimable condescendance. Quand des disparitions sont signalées dans la baie de la Slack, l’inspecteur Machin et son adjoint Malfoy mènent l’enquête…

Un mot pourrait suffire pour dépeindre Ma Loute : loufoque. Car les personnages rivalisent de cocasserie. Entre les accents incompréhensibles, les regards obliques et les physiques disgracieux, pas un protagoniste ne semble issu autrement que d’une consanguinité quelconque. La première guerre mondiale viendra balayer cette ère fin de race pour renouveler des filiations à bout de souffle. Si les bourgeois voguent dans des moeurs kitch et dissolues, les pêcheurs de moule sont réduits au cannibalisme le plus gore. Les classes sociales s’opposent sauf dans leurs excès respectifs. Une histoire d’amour improbable lie le fils ainé des pêcheurs, appelé mystérieusement Ma loute, et Billie, rejeton androgyne de la famille Van Peteghem. Fils ou fille, le doute est permis et jamais vraiment éclairci, l’acteur (actrice?) se faisant appeler Raph

Les 2 heures passent comme dans un rêve, entre extravagances et pitreries. Le casting se met à l’heure Dumont pour un festival de cocasseries. Fabrice Luchini marche comme Aldo Maccione avec sa bosse et son accent improbable. Son épouse interprétée par Valéria Bruni Tedeschi ne cesse de tomber tout en semblant inéluctablement et constamment à l’ouest. Juliette Binoche est une soeur échevelée et clownesque. Tout ce petit monde semble personnifier les travers humains les plus reculés, aux frontières de la bâtardise et de la dégénérescence. Les métaphores foisonnent et le spectateur a toute liberté pour comprendre les liens véritables entre les personnages… Si les bourgeois sont tapis dans leurs coutumes de classes, les pêcheurs sont taiseux… méfiance. Le film ressemble à une galerie des horreurs.

Ma Loute est une anomalie dans le cinéma français contemporain et Bruno Dumont un barbare. Son Camille Claudel 1915 éberluait par son tranquille apaisement, La vie de Jésus étonnait par son ton résolument outrancier, Ma Loute s’inscrit dans une nouvelle catégorie, celle des fantaisies intemporelles, restranscriptibles à notre époque, dans le futur ou dans la Préhistoire. Une boutade qui fait du bien.

Ce film a été présenté lors de la 69e édition du Festival de Cannes, dans la sélection « Compétition Officielle ».

[vc_text_separator title= »SYNOPSIS ET INFOS » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

Fabrice LuchiniEté 1910, Baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au cœur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils ainé d’une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.

Sortie : le 13 mai 2016
Durée : 2h2
Réalisateur : Bruno Dumont
Avec : Fabrice Luchini, Valéria Bruni Tedeschi, Juliette Binoche
Genre : Comédie dramatique

[vc_text_separator title= »BANDE ANNONCE » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

NOS NOTES ...
Originalité
Réalisation
Scénario
Jeu des acteurs
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.
Ma Loute, un vent d'air frais dans le cinéma français Ma Loute est un vrai OVNI cinématographique. Iconoclaste, dérangeant, retors. Le film fascine ou rebute. Bruno Dumont mélange bourgeoisie dégénérée et pécheurs cannibales dans une bouffonnerie fantaisiste jubilatoire ou excessivement excentrique, c'est selon. Je suis resté le sourire...loute-vent-dair-frais-cinema-francais

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Je viens d voir ce film à Cannes et je n’en suis pas sortie indifférente ! Ce film loufoque est sublime, parfois dérangeant, mais très amusant. J’ai passé un excellent moment, même si la fin du film ne m’a pas convaincu, j’ai beaucoup aimé l’originalité de l’œuvre, parce que s’en est une ! Une œuvre d’art !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici