Deep, tome 3 : une BD de Stéphane Betbeder et Federico Pietrobon (Soleil)

Couv_219649

Date de sortie : 2 juillet 2014
Auteurs : Stéphane Betbeder (scénario) et Federico Pietrobon (dessin)
Prix : 14,50 € (54 pages)

Deep  est un triptyque écrit par Stéphane Betbeder (InlandsisDogma, 2021, Bunker, Les Montefiore) et illustré par Federico Pietrobon (Wisher, La Compagnie des ténèbres…). Il s’agit là d’un récit de science-fiction où l’extinction de la race humaine est précipitée par des nanovirus qui dérèglent les êtres vivants sur terre.

Résumé de l’éditeur :

L’émetteur sous-marin à l’origine inconnue est détruit, mais les nanos virus meurtriers qui répondaient à son signal se révèlent autonomes.
Venise, New York, Auckland, les attaques contre les zones de densité de population se multiplient.
La pandémie se propage rapidement, l’hécatombe qu’elle provoque est aussi brusque que mondialisée. L’humanité est décimée. Quelques poches de survivants sont pourtant épargnées. Au cœur du désert australien, la résistance s’organise.
Tout porte à croire que ces nanos virus sont intelligents et communiquent entre eux. Ils traquent les vivants où qu’ils soient.
Dans ces conditions, organiser une contre-attaque efficace paraît mission impossible. Heureusement, par delà le temps, par-delà l’espace, deux vieillards veillent. Leur aide providentielle, venue d’un futur où la conséquence précède la cause, suffira-t-elle à enrailler cette effroyable machine de mort ?

PlancheA_219649

Ce dernier album de Deep répond à nombre de questions et d’interrogations sur les phénomènes étranges arrivés jusqu’ici. On en apprend plus sur le fonctionnement des nanovirus, et sur leur mystérieuse source abyssale. De même en ce qui concerne le fameux couple lunaire capable de voyager dans le temps. Le voile tombe sur ce fameux ruban (ou noeud) de Moebius qui gouverne notre histoire. Stéphane Betbeder a ainsi échafaudé un scénario très complet qui ne manquent pas de tension et dont l’épilogue ne déçoit pas, loin de là. Une trame complexe et spectaculaire qui fera le bonheur des aficionados du genre.

Le dessin de l’italien Federico Pietrobon est également une belle réussite. Graphiquement très épuré grâce à un trait fin et précis ainsi qu’une coloration plutôt froide, réalisée en numérique, le style de l’illustrateur se révèle idéal pour un récit de science-fiction alternant scènes dans l’espace et scènes sous-marines.

Deep est une superbe trilogie réalisée de mains de maîtres. A lire.

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

2 COMMENTAIRES

  1. à forde de trop en faire,on ne comprend plus rien!on suppose une manip du futur qui a mal tournè,mais,que c’est brouillon!!!!!!!si quelqu’un peut m’expliquer clairement,je suis preneur!n’est pas scènariste ni ècrivain de sf,qui veut,c’est ma conclusion!ne fait pas du 2001 qui veut!!!!!on peut cacher des failles de scènarion derrière du flou ,le rèsultat risque d’ètre incomprèhensible!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here