Palmarès de la 39ème cérémonie des César 2014 : Les garçons et Guillaume, à table ! Une comédie qui rafle tout ou presque !

Cesars-2014-triomphe-pour-Guillaume-Gallienne-avec-5-statuettes_article_main

César 2014 : Guillaume Gallienne

Cette 39ème Cérémonie des César a été présentée par Cécile de France.

Publik’Art avait, bien sûr, plébiscité le film Les garçons et Guillaume, à table ! dès sa sortie. Mais de là à penser qu’il raflerait autant de César, c’était inimaginable ! D’autant plus que ce film n’est pas une création, mais une adaptation de la pièce homonyme de Guillaume Gallienne, jouée en 2010 à Paris et qui reçut déjà un énorme succès.

2,5 millions de spectateurs ont déjà vu le film de Guillaume !

Trop, c’est trop mais tant mieux pour Guillaume ! Il a raison de remercier sa mère sans qui il n’aurait jamais pu inventer une telle histoire ! Il adore sa mère qui, pourtant, ne l’a pas épargné. Mais grâce à elle, le voilà Homme à part entière !

Quant à Abdellatif Kechiche c’est le grand absent de la cérémonie, au propre comme au figuré. Et cela nous convient totalement. Son film, qui nous avait choqués, ne reçoit aucune récompense. Et l’actrice Adèle Exarchopoulos a reçu le César du meilleur espoir féminin, pas celui de la meilleure actrice. Cela nous va parfaitement !

Normal aussi qu’Albert Dupontel soit récompensé avec 9 mois ferme où Publik’Art avait souligné la finesse du jeu de Sandrine Kiberlain.

Quelle déception par contre pour le César du meilleur réalisateur ! Comment peut-on récompenser un homme comme Roman Polanski, pour La Vénus à la fourrure ? Un film dont il se vante avoir tourné en 25 jours ! Ce n’est pas un film, juste une pièce de théâtre, qui plus est malsaine et autobiographique, filmée. Une grossière erreur…

Quant au César de la meilleure actrice dans un second rôle : Adèle Haenel, dans Suzanne, c’est bien vu ! Publik’Art avait été touché par ce film, simple, modeste, où la vie d’une jeune fille qui se retrouve enceinte à 16 ans, bascule de façon irréversible. Dans l’horreur.

Bravo à Niels Arestrup,que nous adorons, bien évidemment, pour son César du meilleur acteur dans un second rôle dans Quai d’Orsay !

Ravi  que le documentaire Sur le chemin de l’école de Pascal Plisson soit récompensé. C’est un très beau film qui va être largement diffusé dans nos écoles, riches, françaises, et faire découvrir à nos chérubins qu’il n’en est pas de même partout ! Et du coup, leur faire aimer leur école !

Voici toutes les récompenses de la soirée : Palmarès complet :

Meilleur film : Les garçons et Guillaume, à table !, de Guillaume Gallienne

Meilleur réalisateur : Roman Polanski, pour La Vénus à la fourrure

Meilleure actrice : Sandrine Kiberlain, dans 9 mois ferme

Meilleur acteur : Guillaume Gallienne, dans Les garçons et Guillaume, à table !

Meilleure actrice dans un second rôle : Adèle Haenel, dans Suzanne

Meilleur acteur dans un second rôle : Niels Arestrup, dans Quai d’Orsay

Meilleur espoir féminin : Adèle Exarchopoulos, dans La Vie d’Adèle

Meilleur espoir masculin : Pierre Deladonchamps, dans L’Inconnu du lac

Meilleur film étranger : Alabama Monroe, de Félix Van Groeningen

Meilleur scénario original : Albert Dupontel pour  9 mois ferme

Meilleure adaptation : Guillaume Gallienne pour Les garçons et Guillaume, à table !

Meilleur premier film :  Les garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

Meilleure musique : Martin Wheeler pour Michael Kohlhaas
Meilleure photographie : Thomas Hardmeier pour L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Meilleur montage : Valérie Deseine pour Les garçons et Guillaume, à table !

Meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum pour L’écume des jours

Meilleurs costumes : Pascaline Chavannne pour Renoir

Meilleur son : Michael Kohlhaas

Meilleur documentaire : Sur le chemin de l’école de Pascal Plisson

Meilleur film d’animation : Loulou, l’Incroyable Secret et Mademoiselle Kiki et les Montparnos

Meilleur court-métrage : Avant que de tout perdre de Xavier Legrand

 

Bande annonce du film  Les garçons et Guillaume, à table ! :

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

2 COMMENTAIRES

  1. votre jugement sur les recompences des cesars se repose sur un jugement moral !
    la critique de films doit se faire sur la qualité cinématographique !
    le sujet d”adéle vous choque ok ! mais l’objectivité doit faire abstraction de ses sentiments et ressentiments
    dommage pour vous :!
    un cinéphile de plus de 50 ans de fimsau cinéma et en vo quand c’est^possible

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here