L’homme qui venait d’ailleurs sort en blu-ray

L'homme qui venait d'ailleurs
L’homme qui venait d’ailleurs, film de Nicolas Roeg, Copyright Tamasa Distribution

L’homme qui venait d’ailleurs sort en blu-ray

Le classique de 1976 L’homme qui venait d’ailleurs  est édité en Blu-ray par Potemkine depuis le 3 mai 2016. Le regretté David Bowie interprète Thomas Jerome Newton, personnage étrange comme débarqué d’une autre planète. La star du Rock prête ses traits androgynes et son teint diaphane à l’alien venu d’ailleurs pour sauver les siens. Un film de Nicolas Roeg est quasi expérimental et s’imprègne de l’esthétique seventies dans un trip barré.

Un individu fait sensation sur la planète terre en industrialisant des brevets révolutionnaires. Des photographies immédiatement imprimables, des systèmes de son parfaits et des produits avant gardistes lui permettent de faire fortune et de mettre en échec les géants de l’époque, Kodak, Dupont et autres RCA. Cet inconnu devient milliardaire en un temps record, il s’agit de Thomas Jerome Newton, individu mystérieux et discret, ressortissant apparemment britannique à en juger par son passeport. Quand il veut vendre sa compagnie et empocher les bénéfices, les autorités s’inquiètent de l’impact inédit sur l’économie et font tout pour faire échouer son projet de voyage spatial. Tandis qu’il finalise les travaux de sa fusée, il se fait kidnapper.

L’homme qui venait d’ailleurs est un OVNI mythique du cinéma des années 70. Adapté de la nouvelle L’homme tombé du ciel publiée par Walter Stone Tevis en 1963, le film oppose l’innocence candide de l’extraterrestre à l’arrogance cynique de l’être humain. Alors qu’il pense mener à bien sa mission de sauvetage des siens restés sur une planète en voie d’assèchement, le héros se perd dans des addictions bien humaines. Dépendance à la télévision, asservissement à l’alcool, soumission à la femme tentatrice, il oublie peu à peu sa mission, sacrifiant son dessein à un présent éternellement hédoniste. Le film est une réflexion acide sur la disparition possible de l’humanité. Prophète prêchant dans le désert, Newton est manipulé et trahi par les siens, devenant une marionnette imbibée d’alcool tout juste bon à enregistrer des disques incompréhensibles.

Nicolas Roeg offre à David Bowie son premier grand rôle au cinéma. Parfaitement taillé pour le rôle, la star du glam rock incarne un personnage vulnérable et sensible qui se dirige irrésistiblement vers le désenchantement. Pensant s’appuyer sur une humanité compatissante pour mener à bien sa tâche et sauver sa famille, il précipite leur perte au contact de cette espèce parasite et inconséquente. Les décors épurés à la stérilité obsessionnelle laissent place à un désordre grandissant, symbolisant la tempête sous un crâne trop fragile. Des références nombreuses à la mystique et aux religions pavent le film d’icônes détournées. Le projet novateur laisse place aux tourments de l’extra terrestre corrompu. Suprêmement intelligent mais psychologiquement inadapté, il s’écroule.

SYNOPSIS ET INFOS

L'homme qui venait d'ailleurs Venu d’une autre planète malmenée par la sécheresse pour chercher de l’eau sur terre, Newton bâtit un empire industriel grâce à sa maîtrise de technologies futuristes. Riche, il entreprend de construire un vaisseau qui lui permettra de retourner chez lui. Mais la rencontre de Mary-Lou vient bouleverser l’ordre des choses et Newton, déchiré par cet amour véritable, sombre peu à peu…

Sortie : le 3 mai 2016
Durée : 2h00
Réalisateur : Nicolas Roeg
Avec : David Bowie, Buck Henry, Candy Clark
Genre : Drame, Science fiction

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Réalisation
Scénario
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here