Joël Pommerat, grand vainqueur des Molières 2016

Joël Pommerat, grand vainqueur des Molières 2016

Joël Pommerat, grand vainqueur des Molières 2016

La 28e nuit des Molières s’est tenue lundi soir devant ses pairs à Paris au Théâtre des Folies Bergère pour récompenser le meilleur du théâtre public et privé.

Alex Lutz, qui a reçu au cours de la soirée le Molière de l’humour pour son spectacle  très enlevé, succédait à Nicolas Bedos  et à son ton corrosif pour un show à la plume moins fielleuse.

Avec des clins d’œil aux grands textes, aux auteurs et à des situations loufoques, les sketchs se sont enchainés. Alex Lutz a fait rire en ouvreuse débutante formée sans complaisance par Monique alias Muriel Robin. Michel Fau et Maxille d’Aboville se sont faits remarquer dans un extrait de l’Ecole des Femmes revisitée tandis que Sandrine Kiberlain a excellé en télé conseillère au bord de la crise de la nerf et appelée à la rescousse par des utilisateurs de box capricieuses.

S’agissant du palmarès largement couvert par Publik’Art, la grand gagnant de cette édition 2016 est Joël Pommerat (absent pour cause de tournée en Chine) et qui rafle pas moins de quatre Molières.

Il repart avec celui du théâtre public, du metteur en scène et de l’auteur francophone de l’année pour son immersion captivante dans le combat politique et idéologique de la Révolution Française avec son spectacle aux Amandiers de Nanterre “ça ira (1). Fin de Louis. Le Molière du jeune public lui est aussi décerné pour ”Pinocchio” présenté aux Ateliers Berthier.

Dominique Blanc, nouvelle pensionnaires de la comédie française, qui campe actuellement une grande “Agrippine” dans “Britannicus”, a reçu le Molière de la meilleure comédienne dans un spectacle public pour son rôle de Merteuil dans “Les Liaisons Dangereuses” de Pierre Choderlos de Laclos, mise en scène Christine Letailleur.

La composition hypnotique toute en intériorité malmenée de Charles Berling dans “Vu du Pont” d’Arthur Miller, mis en scène par Ivan Van Hove  à l’Odéon, est saluée du Molière du meilleur comédien dans un spectacle de théâtre public.

Année exceptionnelle pour Catherine Frot, qui après le César de la meilleure actrice 2016 pour le film “Marguerite” réalisé par Xavier Giannoli, obtient le Molière de la comédienne dans un spectacle du théâtre privé pour son rôle dans “Fleur de Cactus” de Barillet et Grédy, mis en scène par Michel Fau .

LE PALMARÈS INTÉGRAL DES MOLIÈRES 2016 :

Molière d’honneur : Fabrice Luchini

Molière du théâtre public : Ça ira (1) Fin de Louis , de et mis en scène par Joël Pommerat

Molière du théâtre privé : Les Cavaliers , d’après Joseph Kessel, mis en scène par Eric Bouvron et Anne Bourgeois

Révélation féminine : Géraldine Martineau  (Le Poisson belge de Léonore Confino)

Révélation masculine : Alexis Moncorgé (Amok de Stefan Zweig)

Molière de la Comédie : Les Faux British , de Henry Lewis, Jonathan Sayer et Henry Shields, mis en scène par Gwen Aduh (actuellement au Théâtre Saint-Georges)

Molière de la création visuelle : 20 000 lieues sous les mers, d’après Jules Verne, mis en scène par Christian Hecq et Valérie Lesort à la Comédie-Française

Molières du spectacle musical : Les Fiancés de Loches, de Georges Feydeau et Maurice Desvallières (Théâtre du Palais Royal)

Molière du jeune public : Pinocchio, de et mis en scène par Joël Pommerat

Molière de l’humour : Alex Lutz, d’Alex Lutz et Tom Dingler, mis en scène par Tom Dingler

Molière Seul en scène : Andréa Bescond (Les Chatouilles ou la danse de la colère, mis en scène par Eric Métayer)

Molière de la comédienne d’un spectacle de théâtre public : Dominique Blanc (Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos )

Molière du comédien d’un spectacle de théâtre public : Charles Berling (Vu du pont d’Arthur Miller)

Molière de la comédienne d’un spectacle privé : Catherine Frot (Fleur de Cactus mis en scène par Michel Fau)

Molière du comédien d’un spectacle privé : Wladimir Yordanoff  (Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Albee, mis en scène par Alain Françon)

Molière de l’auteur francophone vivant : Joël Pommerat pour Ca ira (1) Fin de Louis

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé : Alain Françon pour Qui a peur de Virginia Woolf

Molière du comédien dans un second rôle : Didier Brice dans À tort et à raison  de Ronald Harwood, mis en scène par Georges Werler

Molière de la comédienne dans un second rôle : Anne Bouvier dans Le Roi Lear de William Shakespeare, mis en scène par Jean-Luc Revol

[vc_text_separator title=”INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

1 commentaire

  1. Un grand bravo à Amaury Jacquet et Charlotte Henry pour leurs très nombreuses critiques de théâtre que l’on retrouve dans les Molières (en bleu). Ils ont été là pour toutes les merveilles théâtrales de 2016 ! Du vrai beau travail de chroniqueurs !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here