L’album Le silence et l’eau de Jean-Baptiste Soulard sort le 7 février prochain pour une vraie expérience musicale

Le silence et l’eau, Jean-Baptiste Soulard, Horizon

Le Silence et l’eau n’est pas qu’un album, les onze morceaux ont été imaginés pour évoquer le récit que Sylvain Tesson a écrit, Dans les forêts de Sibérie. Telle une rêverie, l’artiste fait revivre l’auteur et marche dans ses traces. Jean-Baptiste Soulard a composé tous les morceaux en gardant à l’esprit une idée de douceur, d’apaisement, sans urgence ni précipitation.

Un vrai album concept

L’intention première de l’artiste a été de suggérer musicalement les sensations éprouvées à la lecture de l’ouvrage de Sylvain Tesson. L’auteur de l’ouvrage Dans les forêts de Sibérie fait ressentir pages après pages l’isolement et la solitude qu’il a pu vivre tout au long de son voyage, appelant à la contemplation et à la sérénité. Sylvain Tesson est reconnu comme un philosophe français à contre-courant de son époque. Son ouvrage sur cette aventure en Sibérie est maintenant considéré comme un classique mais Jean-Baptiste Soulard ne fait pas que rendre un hommage appuyé, il s’approprie le récit pour en livrer son caractère universel qui se ressent à travers toute l’écoute du disque. Il retranscrit les messages présents dans le livre pour les faire porter par plusieurs voix. Plusieurs artistes sont venus partager les chansons écrites et composées pour plus de relief et de profondeur. La liste est belle et longue: Blick Bassy, Luciole, Bessa, JP Nataf et l’acteur Raphaël Personnaz (acteur qui a incarné le rôle de Sylvain Tesson au cinéma dans le film éponyme de Safi Nebou en 2015). Prévu pour le 7 février, le disque sortira en France sur le label Musique Sauvage et au Canada via le label Let Artists be. Un concert aura lieu le 9 avril 2020 au Café de la danse avec une scénographie dans laquelle la danse vient faire écho aux mots et aux sensations suggérées par la musique. L’artiste a travaillé avec son équipe pour dépasser le simple format des chansons et proposer une forme hybride entre musique, vidéo et danse. Pour cela, il a fait appel à Lisa Robert (danseuse de la compagnie DCA Decouflé) qui a imaginé la partition chorégraphique de ce spectacle et sera à ses côtés sur scène ainsi que le violoncelliste Florent Chevallier. La création vidéo a été imaginée par l’artiste Carine Gérard. Christophe Gendreau est à la mise en scène de ce spectacle. Son expérience de chanteur, de comédien et de coach pour bon nombre d’artistes de la nouvelle scène française avec le Chantier des Francos à La Rochelle notamment, permet d’établir un travail pertinent entre le disque et l’adaptation du répertoire sur scène. Le dispositif scénique fait intervenir le média vidéo sous forme de projection sur le décor. Le mapping permet de souligner les différents tableaux suggérés par les chansons et la danse. L’équilibre entre ces trois médias se fait subtilement et permet d’accompagner la structure narrative de cette aventure fantasmée. 

L’album est à découvrir pour revivre les sentiments jaillis à la lecture du roman de Sylvain Tesson pour un vrai voyage musical à découvrir le 7 février.

Note
Originalité
Qualité des compositions
Plaisir de l'écoute
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here